Anne-Marie Côté : faire sa place parmi les géants

Photo de Gilles Fiset
Par Gilles Fiset
Anne-Marie Côté : faire sa place parmi les géants
La photo est une courtoisie de Pierre Rochette.

La jeune Anne-Marie Côté de Clermont n’a pas hésité à se rendre aussi loin que le Saguenay pour vivre sa passion, le volleyball, et s’y faire recruter par une équipe de haut niveau malgré sa petite taille.

Élève de cinquième secondaire à l’École secondaire du Plateau, Anne-Marie joue pour l’équipe de son école depuis cinq ans et fait partie de la concentration sportive en volleyball.

Véritable passionnée de son sport, elle fait aussi partie depuis presque deux ans maintenant du Club de  Saguenay, une équipe d’élite.

La photo est une courtoisie de Pierre Rochette.

«Au début de l’année dernière, il n’y avait pas assez de joueuses pour créer une équipe pour le circuit civil de volleyball dans Charlevoix, alors j’ai du faire des choix quant à mon avenir sportif», explique Anne-Marie.

C’est un article qui traitait du volleyball civil au Saguenay qui a inspiré la jeune athlète. «J’ai décidé de me lancer sans savoir dans quoi je m’embarquais, mais je me suis toujours promis de toujours foncer, peu importe les circonstances. Je ne connaissais personne là-bas, mais j’ai été bien accueillie. J’ai eu une belle première saison et je ne regrette pas mon choix finalement», confie-t-elle.

La décision fut lourde de conséquences côté horaire et transport cependant. «C’est beaucoup d’engagement. Les pratiques sont à tous les dimanches au Saguenay et je dois toujours être présente, mais je ne regrette pas mon choix», révèle la jeune fille en ajoutant que «sans les nombreux sacrifices que mes parents font pour moi, je ne serais pas l’athlète que je suis aujourd’hui», dit-elle.

Les gaillards de Jonquière

Anne-Marie a été recrutée en tant que libéro par l’équipe collégiale Les Gaillards du Cégep de Jonquière où elle prévoit faire des études en soins infirmiers.

La position de libéro a été introduite à la fin des années 1990 pour permettre aux joueurs talentueux, mais de petite taille, d’intégrer des équipes formées d’athlètes au gabarit plus imposant.

«Le libéro ne joue pas au filet, c’est le spécialiste de la défensive et de la réception. Il est très important sur le jeu. On peut même le comparer au quart arrière du football», explique l’entraîneur d’Anne-Marie, Daniel Dawson, qui est aussi dans l’organisation de l’équipe du Cégep de Jonquière.

«Malgré ma petite taille, ils aiment ma combativité et mon attitude. C’est ce qui fait de moi une bonne libéro», confie Anne-Marie qui doit côtoyer des joueuses de plus de 1,80 mètre.

M. Dawson n’avait que des éloges conçernant la jeune Charlevoisienne. «Anne-Marie est une fille qui a une très belle énergie, qui est très travaillante et que l’on est fier d’avoir avec nous. Elle réussit des jeux spectaculaires et n’hésite pas à plonger sur toutes les balles», décrit-t-il.

La photo est une courtoisie de Pierre Rochette.
Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des