Ligue de softball de Charlevoix: lutte à deux en perspective

Photo de Gilles Fiset
Par Gilles Fiset
Ligue de softball de Charlevoix: lutte à deux en perspective

La saison n’est commencée que depuis quelques semaines que déjà deux équipes sortent du lot et se feront probablement la guerre pour la première place: Plomberie Pro Sam/Laiterie Charlevoix et L’Institut B. Elles seront talonnées de près cependant par Clermont Chrysler.

Les deux équipes sont toujours à un match d’écart au moment d’écrire ces lignes et elles occupent toutes deux les première et deuxième places au classement général et cumulent les victoires.

L’Institut B

Pour William Tremblay, capitaine de L’Institut B, c’est le travail d’équipe où chacun a sa place et remplit bien son rôle ainsi que le jeu de passe qui en découle qui leur a permis de prendre la tête du classement.

Nicolas Savard, capitaine du Plomberie Pro Sam/Laiterie Charlevoix, pense quant à lui que sa formation bénéficie d’un alignement de qualité dans lequel tous leurs éléments performent bien tant au bâton qu’à la défensive. Les quelques joueurs qui se sont greffés à son équipe cette année ont aussi un certain poids dans la balance, selon lui. Ils apportent une bien meilleure puissance au bâton que l’an dernier et aident à stabiliser l’équipe.

Clermont Chrysler
Des surprises
Cela ne veut pas dire que les autres formations sont à repousser du revers de la main. Elles peuvent encore surprendre les meneurs comme elles l’ont déjà fait, Clermont Chrysler a vaincu 10 à 9 Plomberie Pro Sam/Laiterie Charlevoix déjà. Il est vrai que le pointage n’est pas révélateur d’une véritable domination du match par l’équipe gagnante. Cependant, la victoire était là et elle témoigne qu’il ne faut prendre aucune des équipes à la légère.

Le Steamatic

Le scénario est le même pour le Steamatic. Il n’a pas encore vaincu une des deux équipes de tête, mais il a quand même donné du fil à retordre à L’Institut B en s’inclinant par le pointage très respectable de 2 à 1 le 11 juin.

William Tremblay, capitaine de L’Institut B abonde dans le même sens. Il croit même que les deux formations qui tirent de l’arrière vont reprendre du poil de la bête durant la saison. «Les deux autres équipes ne sont pas à sous-estimer et je pense que d’ici la fin de la saison elles vont toutes gagner leur part de matchs», disait-il en entrevue téléphonique.

Même si son équipe va particulièrement bien, Nicolas Savard pense lui aussi qu’il ne faut rien tenir pour acquis, surtout de la part de Clermont Chrysler. «On sait qu’ils peuvent remonter dans le classement. Ils en sont capables», dit-il.

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des