L’heure des bilans pour Caroline Simard

Par Jean-Sébastien Tremblay 10:22 AM - 05 janvier 2018
Temps de lecture :

Caroline Simard dresse un bilan très positif de l’année 2017 dans Charlevoix. Au total, son gouvernement a multiplié les annonces dans les derniers mois, investissant près de 100 millions de dollars dans la région. Elle compte poursuivre dans la même lignée en 2018, une année électorale.
« Les réalisations dont je suis les plus heureuses ne sont pas toujours celles qui ont nécessité les plus grandes annonces », avance la députée de Charlevoix Côte-de-Beaupré. Bien sûr, l’annonce de la venue du Club Med est un événement marquant sur le plan économique pour cette dernière. Elle croit que cela contribuera à revitaliser la région. « Le Club Med utilisera des produits charlevoisiens dans l’assiette par exemple. Les touristes iront aussi aux baleines et aux Parc des Hautes-Gorges, qui sera maintenant ouvert à l’année », souligne-t-elle.
La création du Programme Festivals et événements est aussi une bonne nouvelle selon elle. Grâce à celui-ci, le financement de plusieurs festivités a été majoré. Elle croit que l’aide supplémentaire accordée à celles organisées hors de la haute-saison sera bénéfique pour le développement touristique à l’année.
De plus, elle souligne que la contribution du gouvernement libéral au secteur industriel. « Le sauvetage de la scierie de Saint-Hilarion est un autre bon coup. C’est une réalisation concrète qui, au quotidien, permet aux gens de travailler et de demeurer dans la région », poursuit-elle. Sur le plan de l’éducation, elle avance que plusieurs améliorations ont été apportées, dont la rénovation de la polyvalente Saint-Aubin et de nombreuses cours d’école. « La baisse de taxes scolaires moyenne de 218$ laissera plus d’argent dans les poches des contribuables » affirme-t-elle.
Quant à la sécurité de la route 138, elle a été récemment améliorée et continuera de l’être. « Il y a encore des améliorations encore possibles dans le secteur du Massif à Petite-Rivière-Saint-François, à Baie-Sainte-Catherine et entre Saint-Hilarion et La Malbaie », exprime Mme. Simard. Selon elle, les textos au volant sont aussi un fléau à lequel il faut s’attaquer.
« Cette année, les citoyens de la Malbaie ont été rassurés à l’effet qu’il y aurait bel et bien un nouvel hôpital. Nous actualisons présentement le dossier », soutien-t-elle. En réponse à la problématique de l’absence de médecins à l’Isle-aux-Coudres, elle souhaite une assurer une couverture maximale en collaboration avec La Malbaie et Baie-Saint-Paul. Par contre, bien qu’elle salue les initiatives des conseils municipaux de Baie-Saint-Catherine et de Saint-Siméon et qu’elle considère les demandes raisonnables, elle avance : « En 2017, ce n’est plus ce que c’était dans le temps avec un médecin dans chaque village. Il faut voir si ceux en place à La Malbaie s’ils acceptent de desservir ces villages à raison d’une fois de temps à autres. »
Également, la députée de Charlevoix Côte-de-Beaupré a choisi de joindre le Réseau des Alliés de Charlevoix (RAC) en 2017, pour lutter contre l’homophobie. « Nous sommes dans une société inclusive. L’intimidation doit cesser. Le rejet d’autrui est beaucoup trop présent » affirme-t-elle avec conviction. Également, elle souligne l’aide apportée aux hommes en difficulté de Charlevoix. Elle croit aussi que des annonces en culture et en agriculture ont eu un impact positif sur la communauté.
L’année 2018 : une année électorale
Caroline Simard désire poursuivre le travail commencé en 2018. Elle ne confirme pas sa candidature en prévision de la campagne électorale d’octobre prochain. Elle fera connaître sa position en janvier. Déjà, elle avance qu’elle a encore beaucoup de projets pour Charlevoix. « Mon intention sera de m’adresser aux citoyens car c’est pour eux que je travaille, et non aux autres candidats des autres partis », affirme-telle. D’ici-là elle souhaite ses meilleurs vœux à la population charlevoisienne.

Partager cet article