Gel de taxes pour les Malbéens

Par Jean-Sébastien Tremblay 2:03 PM - 01 janvier 2018
Temps de lecture :

Le conseil de La Malbaie

La Ville de La Malbaie a annoncé un gel de taxes municipales lors de la présentation du budget 2018, le 13 décembre dernier. Même si le maire Michel Couturier prévoit investir près de 11 M$ en immobilisations, il qualifie de « responsables » les décisions prises par les élus.
Par Jean-Sébastien Tremblay
Parmi les faits saillants du budget 2018 de la municipalité, les citoyens noteront qu’ils ne seront pas davantage taxés au cours de la prochaine année. Les propriétaires d’immeubles résidentiels paieront 1,11 $ par 100 $ d’évaluation, alors que ceux qui possèdent des immeubles commerciaux paieront 2,07 $ par 100 $ d’évaluation. « Il s’agit d’un budget responsable. Nous savons que le taux n’est pas bas à La Malbaie, et nous voulons protéger les citoyens », avance Michel Couturier.
Au final, les revenus de la Ville La Malbaie s’établiront à 17 218 015 $ en 2018, une baisse de 2 281 700 $ par rapport à l’exercice en cours. La situation est expliquée par le fait que les transferts relatifs à des ententes de partage sont maintenant exclus conformément à la nouvelle règlementation en la matière. N’eût été ce changement comptable, la Ville aurait eu des revenus en baisse de 2,28 % dans les 12 prochains mois.
Au cours de ceux-ci, le conseil municipal compte investir près de 11 M$ en infrastructures. La majorité de cette somme sera consacrée à la construction d’une station d’épuration des eaux dans le secteur Saint-Fidèle, qui rejette présentement ses eaux usées dans le fleuve, au coût de 5 377 539 $. Cet investissement sera financé par une taxe de secteur, au coût de 150 $ annuellement. De plus, près de 4,2 M$ seront consacrés à la réfection du boulevard Kane, du carré Saint-Philippe, de la rue John-Nairne, du chemin Mailloux et du rang Saint-Charles. Ces dépenses en immobilisation seront payées à 27 % par des emprunts, à 58 % par des subventions et à 10 % par le budget 2018. « D’un côté, le conseil maintient ses actifs, et de l’autre, il investit dans le développement », souligne M. Couturier.
D’ailleurs, l’état global de l’endettement de la municipalité se porte plutôt bien. Celui-ci a fondu de 8M$ entre 2013 et 2017, pour s’établir à 20 623 419 $. Inversement, la valeur totale des actifs a augmenté de près de 5M$, et était de 81 894 431 $ en 2016.
Également, le budget de la sécurité publique augmente de 4.40 %, malgré la tenue du Sommet du G7. «Nous serons remboursés par les autres paliers de gouvernement pour les dépenses reliées au G7. [L’événement] ne sera pas un fardeau supplémentaire sur les épaules des citoyens », avance le maire.
Selon le Programme triennal d’immobilisations, les investissements dans les infrastructures devraient diminuer en 2019 et 2020. La réalisation du parc du chemin du Havre ainsi que la réfection complète de la rue Saint-Étienne devraient accaparer la majorité de ces dépenses.

Partager cet article