Le chemin Pied-des-Monts et le lac Nairne font jaser à Saint-Aimé-des-Lacs

Par Lisianne Tremblay 11:42 AM - 07 septembre 2017
Temps de lecture :

La mairesse de Saint-Aimé-des-Lacs, Claire Gagnon, a répondu aux questions des citoyens concernant le chemin du Pied-des-Monts et l’état du Lac Nairne.

Le comité des résidents du Chemin Pied-des-Monts a recueilli près de 500 signatures pour leur pétition, qui vise la réfection de leur chemin et qu’il soit carrossable. Une vingtaine de  citoyens étaient présents lors de la séance du conseil municipal de la municipalité de Saint-Aimé-des-Lacs hier afin d’appuyer cette pétition et obtenir des informations sur l’état du Lac Nairne.
La pétition a été présentée par la présidente du comité des résidents, Annette Roberge. « Nous avons reçu des réponses à nos questions, Nous analyserons en profondeur tous les chiffres que le conseil municipal nous a remis. Nous effectuerons un suivi lors de la séance du mois d’octobre. Nous remercions la municipalité pour le pavage de 880 mètres sur le Chemin Pied-des-Monts et pour le creusage de fossés. »
La mairesse de Saint-Aimé-des-Lacs, Claire Gagnon, a reçu les commentaires des citoyens et a convenu qu’il était difficile d’en faire plus. « Il y a certains travaux qui peuvent être fait en régie, mais il faut respecter notre budget. Nous prônons une saine gestion. Je ne suis pas certaine que c’est la meilleure solution d’effectuer un règlement d’emprunt ou devrions-nous charger une taxe de secteur ?», se questionne-t-elle
Mme Gagnon a rappelé les montants qui ont été investis pour la réfection du chemin Pied-des-Monts depuis 2013. En 2013: 508 659 $ a été octroyé par l’ancien conseil municipal. En 2015, c’était 254 900 $, en 2016 : 92 361 $ et durant la dernière année, une somme de 635 932 $ a été investie en plus des travaux qui sont effectués en régie par les employés municipaux. Donc, un total de 1 491 852 $ en quatre ans a été affecté au chemin Pied-des-Monts.
Concernant l’état du Lac Nairne, plusieurs riverains ont fait part de leur inquiétude lors de la période de questions. Le conseil municipal prend la situation très au sérieux et est en mode solution afin de connaître la source de l’éclosion des cyanobactéries. «Nous travaillons de concert avec l’Association de Protection de l’environnement du Lac Nairne et la MRC en vue de retenir les services d’une firme externe pour qualifier et identifier les problèmes à la source, a ajouté la mairesse Claire Gagnon. La MRC a retenu  les services de l’Association des Trappeurs, qui ont capturés  cinq castors pour le moment. Nous travaillerons en  collaboration avec les riverains, qui prennent très au sérieux ce phénomène et qui nous aideront à conserver notre lac pour le garder en santé.»
Plus de détails dans la prochaine édition du Journal.
 

Partager cet article