Escarmouche aux élections de l’Isle-aux-Coudres

Par Emelie Bernier 7 novembre 2013
Temps de lecture :

 

Le candidat défait Martin Plourde dit avoir « beaucoup appris » de cette campagne. « Je n’ai aucun remords sur cette campagne, je l’ai menée de bonne foi, avec conviction. Malheureusement, la campagne n’a pas été axée sur les idées. Ce que je questionne, c’est est-ce que les gens ont voté pour l’avancement de l’isle ou contre un étranger? », commente  M. Plourde.

Il voit comme un signal clair le fait qu’une personne sur 5 ait voté pour lui, et ce malgré « la campagne de salissage ». «171 personnes ont quand même voté pour une alternative, c’est important », poursuit M. Plourde.

La soirée des élections a été mouvementée pour le jeune père de famille puisqu’il a été victime d’intimidation dans le stationnement du bureau de scrutin. «Un citoyen a voulu s’en prendre physiquement à moi », résume Martin Plourde qui a déposé une plainte officielle à la Sûreté du Québec.

Victoire sans équivoque du candidat Tremblay 

Le maire sortant de l’Isle-aux-Coudres avait demandé à ses électeurs un mandat clair et c’est ce qu’il a reçu, obtenant 626 voix contre 171 pour son rival Martin Plourde.

« Je suis content. Les gens disaient « c’est sûr que tu vas passer », mais je voulais un mandat clair. J’ai toujours dit qu’on n’est pas élu pour régler des problèmes personnels et je travaille pour tout le monde en respectant la capacité de payer des citoyens. On a des règlements, un schéma, on a un cadre qui peut être modifié, mais ça fait 17 ans que je suis là et je n’ai jamais travaillé à l’envers », commentait M. Tremblay aux lendemains de l’élection.

Parmi ses priorités pour ce nouveau mandat, il mentionne l’érosion des berges, l’accès au logement et le budget, qui devra tenir compte de l’augmentation de 31% du rôle d’évaluation. « Je veux aussi remettre  la planification stratégique sur les rails avec les comités et un agent à temps partiel », ajoute Dominic Tremblay. Pour ce dernier point, il peut compter sur le soutien du CLD de Charlevoix.

Il se dit toujours intéressé par la préfecture et sollicitera un autre mandat. « Il y a des projets que je veux terminer du côté de la MRC, dont le parc éolien. Un autre 2 ans me permettrait de finaliser ce dossier, entre autres. Les maires décideront » de conclure Dominic Tremblay. Claudette Simard et Jean Fortin ont démontré un intérêt pour le poste de préfet.

 

Partager cet article