Hausse de 44 % des revenus d’entrée au Village des Lilas

Par 12:00 AM - 20 mai 2009
Temps de lecture :

La Corporation Cap-à-l’Aigle Village des lilas poursuit sur sa lancée. En voie de connaître une bonne saison 2009, l’organisme a enregistré l’an dernier une hausse de 44 % de ses entrées payantes.

La Fête des lilas de l’an dernier et ses milliers de visiteurs ont donné le ton à une saison 2008 record, alors que les revenus du reste de la saison ont atteint 12 727 $. Une hausse de 44 % par rapport à 2007. Des chiffres qui font plaisir à Suzanne Rémillard, reconduite à la présidence de l’organisme pour une troisième année. « Ça signifie que les gens sont de plus en plus au courant des jardins et c’est ce que nous voulons ».

Les administrateurs travaillent depuis deux ans aux développements des deuxième et troisième plateaux avec notamment la plantation de 80 plants de lilas. Lors de l’ouverture du site en juin, les visiteurs pourront d’ailleurs constater que beaucoup de travail a été accompli. « Le deuxième plateau avec les cloches de l’église de Cap-à-l’Aigle est méconnaissable. Et le troisième plateau aura aussi un jardin amérindien. Nous avons ajouté de nouveaux cultivars d’hémérocalles et de lys à nos plates-bandes, et nous tentons aussi d’introduire le lys du Canada qui est une plante autochtone rare et dont nous avons réussi à obtenir quelques cultivars », d’expliquer Mme Rémillard qui ne compte plus les heures passées dans les jardins ou à penser à eux.

Pour l’année 2009, la corporation prépare sa Fête des lilas. L’événement annuel, de plus en plus couru, se tiendra les 13 et 14 juin. L’horticultrice Suzanne Hardi est aussi attendue plusieurs jours en juin afin d’aider à l’identification des quelque 800 variétés de lilas que comptent les jardins. Mme Rémillard caresse également le projet d’acquérir de nouvelles variétés dont les lilas Lemoine afin d’enrichir la collection. « On fait de petits pas et des grands. Nous avons encore pas mal d’ouvrage à faire, mais nous continuons notre progression », constate la présidente.

La corporation gère un budget annuel de 107 000 $ dont 20 000 $ provient de la Ville de La Malaie et 5 000 $ du pacte rural. Le reste du budget est bouclé grâce à diverses activités bénéfices dont la vente de lilas, ainsi que l’accès à des programmes d’embauche de main-d’œuvre. « On fait toujours des miracles avec peu. Ce jardin, c’est beaucoup de travail et beaucoup de bénévolat », de conclure Mme Rémillard. 

En terminant, soulignons que l’émission la Semaine verte rediffusera le 31 mai prochain, à 12h30, le reportage qu’elle avait réalisé l’an dernier sur les jardins de Cap-à-l’Aigle.

Partager cet article