Le Comité de bassin versant de la rivière Jean-Noël est créé

Par 12:00 AM - 28 avril 2009
Temps de lecture :

Un peu plus d’une quarantaine de personnes ont assisté à l’assemblée de création du Comité de bassin versant (CBV) de la rivière Jean-Noël dont la présidence sera assumée par Claude Letarte, résidant de Saint-Irénée et coordonnateur de la Réserve mondiale de la biosphère.

« La création du comité, c’est un aboutissement et un accomplissement », de réagir Bernard Maltais. Président provisoire du comité pendant son démarrage et représentant de la MRC de Charlevoix-Est dans ce dossier, il rappelle que les premières démarches menant à la création de ce comité datent d’il y a deux ans avec la révision du Règlement de contrôle intérimaire (RCI) agricole. « Les gens du milieu ont maintenant un moyen de concertation structurée et à l’intérieur duquel ils pourront élaborer des orientations et des actions. »

Le conseil d’administration du CBV est formé de 22 membres représentant proportionnellement les secteurs agricole, économique et municipal. Un comité exécutif a été choisi et l’organisme devrait réunir son conseil d’administration pour la première fois en septembre prochain pour ensuite tenir des rencontres trimestrielles. Claude Letarte, coordonnateur de la Réserve mondiale de la biosphère, a été désigné président.

« Au cours des dernières années et des derniers mois, il y a eu une prise de conscience de part et d’autre. Il y a de l’intérêt et une maturité sociale qui s’est installée et qui permet une meilleure collaboration. Le fruit est mûr et nous en sommes finalement à l’étape où nous pouvons avancer », de constater le président. Si la structure du comité et son fonctionnement peuvent sembler lourds, M. Letarte est confiant que le CBV permettra d’entreprendre des actions concrètes dans l’avenir et sera un outil apprécié des membres. « Dans un premier temps, nous travaillerons avec le conseil de la zone de bassin versant afin d’obtenir le portrait précis de la rivière Jean-Noël et dresser son bilan de la qualité et de la quantité d’eau. »

Selon Jean Landry, directeur du Conseil de bassin versant de la rivière Montmorency (CBVRM), un délai de 2 ans est à prévoir avant la réalisation des premières actions sur le terrain. Chapeauté par le CBVRM, le Comité de bassin de la rivière Jean-Noël couvre une superficie de 140 km2 et touche à 4 municipalités (Saint-Irénée, Les Éboulements, La Malbaie et Saint-Hilarion).

Conférences

La rencontre de lundi soir a permis la présentation des conclusions d’une étude de Lucie Günther. La chercheuse avait notamment constaté en juillet 2007 que sans être critique, la situation de la rivière Jean-Noël « nécessite que des précautions soient prises à court terme afin d’inverser la tendance ».

La soirée a aussi été l’occasion d’entendre le directeur du CBVRM Jean Landry ainsi que le président provincial de l’UPA Christian Lacasse. Ce dernier a fait l’historique des efforts environnementaux de ses membres et a rappelé que l’UPA soutient la gestion de l’eau par bassin versant : « C’est une belle initiative et nous l’encourageons. Beaucoup de producteurs s’impliquent dans ces comités. L’agriculture a un impact sur l’environnement, mais elle fait aussi parti des solutions. Le travail en concertation apporte les solutions. »

 

 Claude Letarte a accepté d’assumer la présidente de l’organisme. Résident de Saint-Irénée, M. Letarte est aussi le coordonnateur de la Réserve mondiale de la biosphère de Charlevoix.

Partager cet article