Le géant Derouin

Par Emelie Bernier 12:00 AM - 23 avril 2009
Temps de lecture :

Il pratique un art de l’éphémère en symbiose avec les éléments. Il est notamment le père des Jardins du Précambrien, un grand terrain de création où il peaufine le concept d’art environnemental en invitant des artistes du monde entier à créer in situ des oeuvres pour combler les interstices entre les ramures de la nature. René Derouin, artiste contemporain au parcours remarquable, sera présent à Baie-Saint-Paul durant quelques semaines, dans le cadre des festivités entourant le 25e anniversaire du Cirque du Soleil.
L’artiste, qu’on connaît aussi pour son passage remarqué au Centre d’exposition de Baie-Saint-Paul avec l’expo-événement Fleuve-Mémoire en 1994, créera une oeuvre éphémère et interactive qui connaîtra son dénouement lors de la grande fête des retrouvailles du 8 août.
Lui qui privilégie les rapports avec le public dans toutes les strates de sa démarche artistique invitera aussi des artistes de Charlevoix à participer à ce projet d’envergure. « Pour moi, c’est un retour à Baie-Saint-Paul. J’ai un profond attachement pour cet endroit et ce projet me tient à coeur. Il s’inscrit bien dans ces festivités autour du Cirque du Soleil. L’aventure du Cirque se rallie à un thème que je chéris, celui de la grande migration planétaire », confie René Derouin, sans toutefois révéler l’essence dudit projet.
Baptisé Le Phare, l’événement se déroulera du 15 juillet au 8 août, dont une semaine  en marge du Symposium d’art contemporain de Baie-Saint-Paul qui se déroulera du 31 juillet au 30 août.

 

Partager cet article