Réserve mondiale de la Biosphère se dote d’une permanence

Par 12:00 AM - 18 mars 2009
Temps de lecture :

En injectant 100 000 $ dans la Réserve mondiale de la Biosphère de Charlevoix, comme elle l’a fait pour les 14 autres réserves canadiennes, Ottawa fournit un second souffle à l’organisme. Premier mandat au nouveau coordonnateur de la corporation : organiser un forum régional.

Le statut de Réserve mondiale de la Biosphère a été obtenu en 1989, vingt ans à porter les valeurs du développement durable avec pour seule énergie le bénévolat. L’arrivée d’un financement permet un nouveau départ et pour ce faire, la corporation fait confiance à Claude Letarte, géographe de profession, amant de la nature et de la photographie, il a justement adopté Charlevoix il y a quelques années pour ses paysages.

La RMB rêve certes de collaborer à un plan d’action sur le développement durable, mais encore faut-il connaître la situation. «Nous voulons d’abord dresser un portrait de la situation de l’environnement dans la région. Nous organiserons, au cours des prochains mois, un forum régional sur le développement durable», promet le président Charles Roberge.

Aucune garantie n’existe actuellement pour la poursuite du financement dans un an, mais ce dernier est confiant. «Il y a un intérêt pour le gouvernement fédéral pour donner une suite. Nous sommes aussi en négociation, les 4 réserves québécoises, pour obtenir du financement du provincial», explique M. Roberge.

Cette permanence contribuera à accroître la visibilité de l’organisme. L’organisation d’activités pourrait amener des gens à devenir membres. Elle permettra aussi à l’organisme de prendre position sur différents dossiers ou encore contribuer à la réflexion.

Qui dit permanence dit aussi bureau. Ce dernier est situé au 658, rue Richelieu dans le secteur Pointe-au-Pic à La Malbaie. Il côtoie les bureaux de la Chambre de commerce. Et pour rejoindre M. Letarte, on compose le 418-665-4680.

Partager cet article