Rivière Jean-Noël: la caractérisation des rives avance

Par 12:00 AM - 13 mars 2009
Temps de lecture :

Dans les différentes actions visant le bassin la rivière Jean-Noël, la caractérisation des rives chez les propriétaires agricoles et forestiers est presque entièrement compétée.

 

Dans le bassin versant de la rivière Jean-Noël, l’exercice de caractérisation des rives pour les secteurs agricole et forestier devrait être terminée d’ici quelques semaines. Ciblé comme l’une des actions à entreprendre pour la protection de l’environnement du bassin versant, la caractérisation des rives a commencé l’été dernier chez les producteurs agricoles propriétaires de terrains riverains et l’automne dernier chez ceux du secteur forestier.

 

Supervisée par le MAPAQ et le Groupement des propriétaires de boisés privés de Charlevoix, l’exercice en cours aura permis de couvrir la majeure partie des berges de la rivière Jean-Noël et de ses tributaires. Les rives restantes appartiennent à des particuliers. Ces derniers devraient être visité à leur tour une fois la formation du comité de bassin versant complétée, ce à quoi les différents acteurs s’activent depuis plusieurs mois.

 

L’étude de caractérisation des berges permet notamment de relever l’état des berges et les causes de pollution diffuse tels que des bandes riveraines dégradés, des ponceaux en mauvais état ou des fossés négligés. Un exercice qui mènera notamment les propriétaires à apporter les correctifs lorsque nécessaire et à obtenir du support technique et financier dans certains cas. La caractérisation des berges est la première d’une série d’études qui permettront aux comités de bassins versant de connaître le portrait du cours d’eau et ensuite de diriger les actions adéquates.

 

Dans le cas du bassin versant du lac Nairne, la majorité des études sont réalisées. Quant à celui de la rivière du Gouffre, l’officialisation de la formation du comité au cours des prochains mois permettra la mise en place de procédures semblables.

Partager cet article