Transformation de l’Espace muséal de Maison Mère

Transformation de l’Espace muséal de Maison Mère

Par Paul O’Neil

L’équipe de direction de Maison Mère annonçait récemment l’implantation d’un nouveau parcours muséal, une prolongation et une bonification de l’actuel Espace muséal créé par les Petites Franciscaines de Marie il y a 10 ans. Pour ce faire, le comité chargé de revoir la vision de l’Espace muséal s’est attelé à la tâche de transformer la façon de présenter les riches éléments patrimoniaux de l’ancien ensemble conventuel et il a développé un projet d’élargissement de l’Espace muséal actuel en le transformant en un parcours muséal déployé sur l’ensemble du site, en y intégrant le Jardin de François, le dernier legs des PFM, offrant de ce fait une nouvelle expérience à la clientèle toujours plus nombreuse et intéressée.
Premier élément du circuit, la Maison Ambroise-Martial Fafard. Le curé Ambroise Fafard a été tout aussi important pour la communauté des PFM que pour la municipalité de Baie-Saint-Paul. Il était donc normal que le curé y soit présent. Des meubles représentatifs de son époque et des artéfacts témoignant du statut de notable de sa famille font partie de la collection de l’Espace muséal et seront exposés.
Autre station, les visiteurs auront l’occasion d’être témoins d’une partie de la vie quotidienne des religieuses qui devaient s’acquitter de nombreuses tâches ménagères et en passant par l’ancienne lingerie, les visiteurs verront certains artéfacts nécessaires à l’exécution de ces tâches comme la fabrication des chaussures et des vêtements et leur entretien, la préparation des repas et le maintien de la propreté des lieux.
Le parcours passera ensuite par un lieu qui fait partie de l’Espace muséal depuis son ouverture, la chapelle du Sacré-Cœur, mais s’ajoutera à la visite de la chapelle, celle de la sacristie. Le grand meuble encastré du petit espace qu’est la sacristie conviendra parfaitement à la présentation de certains des artéfacts religieux qui composent 30 % de la collection des Petites Franciscaines de Marie. On y verra donc médailles, images pieuses, reliques, ostensoirs, calices et vêtements sacerdotaux.
Peu de personnes savent que le Domaine Forget a déjà appartenu aux Petites Franciscaines de Marie qui l’ont utilisé comme orphelinat et institut familial. C’est pour cette raison que les religieuses ont acquis des objets ayant appartenu à la famille Forget, notamment l’ensemble complet de la salle à manger qui sera reconstituée pour les visiteurs qui visiteront la Salle Sir Rodolphe Forget. Le parcours se poursuivra avec la visite d’un lieu qui était encore utilisé tout récemment, la chambre et le bureau de l’aumônier, une salle qui sera l’occasion de prendre
conscience des limitations des congrégations de femmes ainsi que leurs relations avec le diocèse et le Vatican.
Prochaine station, un aperçu de l’intimité des religieuses en passant par la reconstitution d’une des chambres occupées par les Petites Franciscaines de Marie, une chambre qui communiquera avec une autre pièce, consacrée celle-là à l’une des missions des religieuses, les soins de santé.
Enfin, le parcours passera par la salle d’exposition où seront notamment exposées les œuvres produites par les occupants des ateliers d’artistes, par le nouvel emplacement de la boutique, pour ensuite aboutir à l’extérieur et à une visite du Jardin de François.