Le Sled Peak devient un OBNL

Le Sled Peak devient un OBNL

Les promoteurs du 2e Sled Peak de Charlevoix fonctionnent depuis peu sous la forme d’un organisme à but non lucratif (OBNL).

Les analyses financières des deux premières années seront validées par un comptable afin de présenter un exercice consolidé auprès du ministère du Tourisme, dont l’adjointe parlementaire de la ministre Julie Boulet est la députée de Charlevoix—Côte-de-Beaupré, Caroline Simard.

Christophe Dandurand, promoteur du Sled Peak, a d’ailleurs établi un premier contact avec la ministre. « La popularité de l’événement nous a pris par surprise et il est évident qu’il y a eu des manques au cours de la première année. Nous tentons de tout mettre en place le plus adéquatement possible et il se peut que si le tout devient trop gros, on soit pris pour le mettre dans les mains de des professionnels », énonce-t-il.

Présent lors de la conférence de presse, le maire de La Malbaie Michel Couturier a lancé : « C’est l’événement surprise de Charlevoix l’an dernier. C’est un événement porteur et on vous appuie ».

De son côté, Alain Goulet, p.-d.g. du Mont Grand-Fonds, a acquiescé qu’il ferait entériner le protocole d’entente négocié par son conseil d’administration. « Nous mettons nos équipements au service de cette organisation et nous en retirons tous les bénéfices reliés aux concessions. De plus, comme OBNL, des profits seront versés au Mont Grand-Fonds afin d’en faire bénéficier les écoles et les jeunes. Ce genre d’entente nous satisfait. Nos équipements sont là pour servir la population et avec un tel événement, nous rejoignons une clientèle différente. Nous les accompagnons et leur souhaitons un événement extraordinaire ».

Pour M. Goulet, la première édition a représenté le week-end avec le plus fort achalandage depuis qu’il gère « la montagne parfaite ». Le maire Couturier s’est aussi dit impressionné de l’impact de l’an un.

Bénévoles

Parmi les points à améliorer, M. Dandurand a souligné qu’une attention particulière sera accordée au traitement des bénévoles cette année, nommés les anges de la montagne : « Pour différentes raisons, il y a eu des lacunes à cet égard l’an dernier. Je n’entrerai pas dans les détails, mais je peux vous dire que nous leur accorderons un traitement royal cette année. Nous avons besoin d’eux et nous allons leur faire sentir ».