Retombées du Festif : des commerçants comblés

Retombées du Festif : des commerçants comblés

Les terrasses étaient bondées durant toute la durée du Festif.

Crédit photo : E. Bernier

Les commerçants de la rue St-Jean-Baptiste et de la rue Ambroise-Fafard ont connu une fin de semaine exceptionnelle grâce à la présence des nombreux festivaliers présents durant les quatre jours du Festif. Les restaurants étaient pleins et les files d’attente étaient nombreuses surtout au restaurant le Saint-Pub et au Joe Smoke Meat.

Le restaurant le Saint-Pub a d’ailleurs battu un record samedi avec un total de 780 repas servis. « Nous avons battu nos chiffres de l’an dernier, a mentionné le chef Éric St-Hilaire. Nous avions une bonne équipe et nous étions bien préparés. Ça n’a pas arrêté de la journée. Nous avons aussi eu beaucoup de monde dimanche où nous avons servi 700 repas alors que jeudi et vendredi, nous en avons servi environ 600. Nous sommes vraiment satisfaits du résultat. »

Même son de cloche du côté du Joe Smoked Meat. « Ça s’est bien passé pour nous, je pense qu’il y a eu plus de monde que l’an passé, a soutenu le gérant Evans Tremblay. Il y avait plus d’attentes, mais les gens ont été compréhensifs. Maintenant c’est plus facile vu qu’on sait à quoi s’attendre. Nous avons fermés à 23 h samedi. Nous n’avions plus de viande et nous étions épuisés. Nous n’avions pas d’employés supplémentaires vu que nous sommes une petite équipe. »

Show surprise

Pour la troisième année, Accommodation Baie-Saint-Paul présentait un spectacle surprise dans son dépanneur avec la venue de l’homme-orchestre Vurro de Barcelone. « Nous avons été fermés pendant deux heures et demie pour le spectacle, c’est sûr que c’est une perte, mais nous gagnons de la visibilité, a commenté le copropriétaire Ludovic Cimon. C’est un trip pour nous et cela nous permet de profiter du Festif. C’est notre seul break de la fin de semaine. Vurro a offert deux spectacles de 30 minutes et il y avait une centaine de personnes à chaque fois. Pour l’an prochain, cela dépendra des disponibilités, mais on serait prêts à le refaire ».

L’achalandage état aussi au rendez-vous pour eux. « Nous avons eu une augmentation encore cette année, a noté Ludovic Cimon. C’était fou et incroyable. Nous avons manqué de bière et de cigarettes pour les marques les plus vendues ». La crème molle et ses dérivés ont aussi été très populaires. La propriétaire de la confiserie Fraîcheurs et saveurs, Paule Brassard constate aussi une hausse d’achalandage. « Nous avons vraiment eu beaucoup de monde. Les gens étaient de bonne humeur même s’il y avait de l’attente. Nous avons fermé à 2 h du matin le vendredi et le samedi. Il ne me restait plus beaucoup de crème glacée ».

Quant au Café Arômes & Saveurs, il était le seul à ouvrir à 7 h sur la rue Saint-Jean-Baptiste. « Cela a été un avantage pour nous, a soutenu Nikola Bouchard qui est copropriétaire du Café avec sa conjointe Ashley Cameira. Il y avait des files jusqu’à la porte, mais nous avons réussi à avoir un temps d’attente de maximum 15 minutes. Nous avons eu plus de gens que l’an passé vu que c’était notre année d’ouverture, les gens nous connaissaient moins. Nous avons fermé un peu plus tard vers 22 h au lieu de 19 h. C’était le maximum vu que nous ouvrons tôt et que nous sommes une petite équipe. »