La petite Coralie Lévesque lance un livre sur sa maladie

La petite Coralie Lévesque lance un livre sur sa maladie

Gilles Gagnon, Coralie Lévesque, le président d’honneur du prochain Défi Têtes rasées, Sébastien Thibeault, Nathalie Matte, Marie-Josée Lacasse et la mairesse de Saint-Urbain et préfet de la MRC de Charlevoix, Claudette Simard, sont tous fiers du travail réalisé par Coralie.

Coralie Lévesque de Saint-Urbain vit un long et lourd traitement de chimiothérapie pour une leucémie aigüe lymphoblastique. Âgée de seulement 7 ans, elle a illustré et écrit un livre sur sa maladie. Preuve de sa grande persévérance et de sa grande résilience, elle a décidé d’amasser des fonds pour Leucan, ce qui est une première pour l’organisation, qui propose de nombreux services aux enfants atteints d’un cancer et leur famille.

Coralie Lévesque a reçu son diagnostic à l’automne 2015. Elle veut faire découvrir son histoire dans un livre intitulé «La maladie de Coralie», dont il est possible d’écouter la version audio enregistrée ici. Elle est la fille de Marie-Josée Lacasse et Sébastien Lévesque. Sa mère a raconté comment tout a commencé. « Elle avait cinq ans lorsque je me suis aperçue qu’elle avait des ecchymoses sur son ventre et des boutons, qu’on appelle des pétéchies, s’est-elle rappelé. Nous avons rapidement consulté, lorsque nous avons appris pour la leucémie, nous avons été envahi par un flot d’émotions intenses. Par la suite, notre famille s’est adaptée à cette nouvelle réalité. Au début, Coralie écrivait des petites histoires avec une souris. Son intérêt envers les livres a décuplé, elle a lu son premier livre à l’âge de six ans. Nous avons décidé de transformer sa maladie en quelque chose de positif. Elle a fait tous les dessins et elle a choisi chaque mot de son histoire. Elle raconte le quotidien qu’elle vit parce qu’elle est atteinte d’un cancer. »

Un bijou pour tout le Québec

Ce récit touchant et réaliste permet de mieux comprendre les impacts réels et concrets de la maladie sur ces enfants et leur famille, tout en soulignant au passage l’importance du service de soutien affectif et d’accompagnement offert par Leucan. «Pour nous, ce livre est un bijou que nous souhaitons faire découvrir à l’ensemble du Québec, a souligné Nathalie Matte, directrice multirégional et développement philanthropique de Leucan. Nous offrons plusieurs services pour les enfants dont une salle de jeux, animé par nos employés. Aussi, nous leur permettons d’avoir accès à un meilleur protocole de traitement.»

Coralie terminera ses traitements à la fin du mois de novembre. En 20 ans, le taux de guérison pour ce type de cancer est passé de 15 % à 82 %. L’objectif de cette campagne locale s’élève à 3000 $. Plus de 1800 $ ont déjà été recueillis. Le livre est en vente au coût minimum de 5 $. « Nous voulions le rendre accessible à tous, a poursuivi Marie-Josée Lacasse. Les gens peuvent donner le montant qu’il souhaite pour appuyer Leucan. »

Des copies du livre de Coralie sont disponibles à la bibliothèque de Saint-Urbain, ce qui est une initiative du directeur général de la municipalité, Gilles Gagnon. Il est possible de se procurer le livre de Leucan sur leur site Internet.

D’autre part, le président d’honneur du 10e Défi Têtes rasées de Leucan, Sébastien Thibeault, se fixe un objectif de 125 000 $. Il pourrait y avoir plusieurs activités de financement. Les dates seront bientôt confirmées.