GMF de Charlevoix-Ouest : la région aurait pu avoir 4 médecins en 2017

GMF de Charlevoix-Ouest : la région aurait pu avoir 4 médecins en 2017

Photo d'archives

Si ce n’était des limites de l’attribution des postes de médecine fixées par le gouvernement, le Groupe de médecine de famille (GMF) de Charlevoix-Ouest aurait pu disposer de quatre médecins nouveaux facturant en 2017, selon le Dr Gaétan Dallaire.

Par Gilles Fiset

Pour le directeur de la GMF de Charlevoix-Ouest, le Dr Gaétan Dallaire, la solution à la grave crise du manque de médecins dans la région passe par la politique. À preuve, si s’en avait été que de lui, il aurait pu engager quatre médecins nouveaux facturant à la fin de 2017 et ainsi combler les besoins. « Quand on a choisi notre nouveau facturant, celui va arriver cette année, on en a passé en entrevue cinq postulants, dont quatre étaient vraiment intéressés. Si j’avais eu l’autorisation du ministère, je signais quatre engagements ce soir-là », relate le médecin.

L’occasion était d’autant plus précieuse que ce n’est pas n’importe qui selon le directeur de la GMF de Charlevoix-Ouest qui est prêt à venir s’installer en région. « La plupart des médecins ont grandi en ville et veulent retourner en ville à un moment ou à un autre. Pour vouloir vivre en campagne dans une région comme Charlevoix par exemple, il faut aimer les activités de plein air. C’était le cas des quatre médecins que j’aurais aimé engager. Ils étaient tous venus ici faire des activités extérieures et avaient aimé la région. Il y en a même un qui avait fait quatre ou cinq fois les Grands Rendez-vous cyclistes de Charlevoix. Il avait justement dit en entrevue qu’il voulait s’installer ici pour pouvoir monter sur son vélo et commencer à rouler dès qu’il sort de la maison et ne pas avoir à prendre sa voiture pour sortir du centre-ville avant d’aller en balade », explique le Dr Dallaire.

On fait nos devoirs

Même s’il admet que c’est de bonne guerre de la part de la députée de Charlevoix-Côte-de-Beaupré, Caroline Simard, d’exhorter sa GMF à faire ses devoirs en pourvoyant le poste de médecin laissé vacant en 2017 (voir édition du 28 février dernier), tout n’est pas si simple, selon lui. « Le poste qui était ouvert en était un de retour de région. Ce sont des médecins qui ont exercé un certain nombre d’années dans une région éloignée, comme la Haute-Côte-Nord par exemple, et qui peuvent choisir d’aller où ils veulent. Même la région de Québec a eu de la difficulté à combler ses postes de retour de région en 2017. Qu’ils (les responsables du ministère de la Santé des Services sociaux) me donnent quatre postes de médecins nouveaux facturant en je les comblerai au bout de quelques mois », affirme le Dr Gaétan Dallaire en ajoutant que sa GMF fait tous ses devoirs en se présentant aux salons des finissants de médecine chaque année pour recruter, entre autres choses.

Le ministère de la Santé et des Services sociaux n‘a pas encore fourni au journal les données concernant les critères prévalant pour l’octroi des postes selon les régions.