Les Caisses Desjardins de Charlevoix lancent Créavenir

Les Caisses Desjardins de Charlevoix lancent Créavenir

Les caisses Desjardins de Charlevoix ont lancé le programme Créavenir le 23 novembre dernier. Ce dernier a pour mission de soutenir l’entrepreneuriat chez les jeunes charlevoisiens en offrant du financement non traditionnel et de l’accompagnement en collaboration avec différents organismes locaux de développement économique.
« Les jeunes ont de la volonté, de belles idées et des rêves, mais ils doivent avoir les moyens de les concrétiser, » avance Patrick Lévesque, directeur général de la Caisse Desjardins du Fleuve et des Montagnes. Dans ce contexte, il explique que ceux et celles âgés entre 18 et 35 ans qui aspirent à partir en affaires pourront bénéficier, dans le cadre du programme Créavenir, d’une aide financière pouvant aller jusqu’à 10 000 $. « Cette aide est composée d’un prêt à faible taux de 7 000 $, et d’une subvention de 3 000 $ », soutient-il.
Afin de pouvoir participer à Créavenir, les entrepreneurs doivent obligatoirement résider dans Charlevoix et faire naître leur projet dans la région. « Nous attribuons les sommes sur la base des antécédents de crédit. Il s’agit de financement non traditionnel. Ce qui est déterminant, c’est le projet en soi, » souligne le directeur général.
De surcroît, le Service de développement local et entrepreneuriat (SDLE), Mission Développement économique Charlevoix (MDEC) et la SADC Charlevoix se joignent à l’initiative. Selon M. Lévesque : « Le rôle des organismes locaux sera d’aider les jeunes avec leur plan d’affaires et leur plan marketing ». De plus, ils seront les portes d’entrée afin de pouvoir bénéficier du programme.
Au total, les Caisses Desjardins de Charlevoix souhaitent participer à huit projets annuellement, sur une période de trois ans. Ainsi, elles investissent communément la somme de 220 000 $. « Par la suite, nous espérons que le programme continue. L’investissement devrait alors être moins élevé, car les sommes remboursées seront disponibles pour un autre emprunt », avance Patrick Lévesque.
Déjà, des projets d’entreprises pouvant bénéficier de Créavenir sont sur les tables à dessin des organismes locaux. Ils devraient se réaliser au cours des prochains mois.