Safran Nordique, la richesse des terres clermontoises

Safran Nordique, la richesse des terres clermontoises

Depuis un peu plus de deux ans, les collines clermontoises renferment un trésor insoupçonné : les bulbes des crocus de Safran Nordique. En effet, la jeune entreprise voit grand pour ses fragiles beautés bleutées.
Rien ne destinait Geneviève Tremblay et Renald Lepage à l’agriculture. Employés de Produits Forestiers Résolu, ils ont fait l’acquisition de la majestueuse terre surplombant Clermont en prévision de la retraite de Renald. Puis un membre de leur famille leur a fait découvrir le safran, une épice rougeâtre faite à partir des stigmates déshydratés de la fleur de crocus. Et le projet de Safran Nordique est né dans leurs rêves, puis dans leur riche sol de Clermont. En 2016, ils ont complété une formation à l’Académie Pur safran
« La première année, nous avons planté 2000 bulbes pour faire un test. Comme le résultat a été positif, nous en avons planté 12 000 supplémentaires l’année suivante, puis 15 000 cette année », confie Geneviève Tremblay. Le safran s’avère la quintessence du crocus, car 150 à 200 fleurs sont nécessaires afin de produire un gramme d’épice.
Les fleurs sont capricieuses : elles sont en dormance l’été, et ne sortent de terre qu’à l’automne, et ce pour une durée de 24 à 48 heures. Dès qu’elles se pointent le bout du nez, les entrepreneurs s’activent pour cueillir le meilleur de leur terre.
Geneviève Tremblay et Renald Lepage ont usé d’ingéniosité afin de mettre en marché leur épice. « Nous avons conclu des partenariats avec plusieurs producteurs locaux. Le travail d’équipe fait la force », affirme l’agricultrice. Le safran s’intègre parfaitement à de nombreux plats et cocktails, car il harmonise et rehausse les saveurs des aliments.
Présentement, Safran Nordique en mis en marché du vinaigre balsamique, du sirop et du caramel à l’érable, en collaboration avec l’Érablière Le Boisé, et des champignons aromatisés, en collaboration de Champignons Charlevoix. Ces produits sont disponibles sur le site Facebook de l’entreprise, et dans les deux marchés publics de la région.
Renald et Geneviève voient grand pour leur magnifique terre. « À moyen terme, nous souhaitons devenir un incontournable sur le circuit agrotouristique. Je rêve d’y construire un édifice pour accueillir les gens, en plus d’y transformer et vendre nos produits », énonce Geneviève. Cette dernière entrevoit aussi la possibilité d’organiser des visites guidées sur son site enchanteur.
Pour l’instant, les agriculteurs gardent les pieds sur terre, littéralement. En ce début d’automne, les premières pousses de crocus commencent à s’extirper du sol, et ils s’apprêtent à vivre leur plus grosse saison des récoltes.
«C’est extraordinaire tout ce qu’on peut réaliser à partir de la terre. Tout est à faire. C’est beaucoup de travail, mais c’est très gratifiant. L’agriculture, c’est maintenant une passion pour nous ! », conclue Geneviève sur un ton enjoué.