Le Front commun syndical n’a pas pu rencontrer la députée Kariane Bourassa

Par Lisianne Tremblay 12:05 PM - 12 Décembre 2023
Temps de lecture :

Les syndiqués ont manifesté devant des portes closes.

Les manifestants du Front commun syndical n’ont pas pu discuter avec la députée de Charlevoix-Côte-de-Beaupré, Kariane Bourassa ou un de ses attachés politiques puisqu’ils étaient tous absents de son bureau de La Malbaie.

« On est déçu qu’elle ne soit pas présente. On avait demandé de pouvoir parler à un membre de son équipe. Les tables de négo sont ouvertes. On pensait qu’ils allaient négocier toute la fin de semaine et cela n’a pas été le cas. C’est ça la difficulté, on espère, mais ça bouge pas assez vite à notre goût » souligne Monique Brassard, présidente du syndicat de l’enseignement de Charlevoix-CSQ.

«Les camarades l’ont dit ça bouge pas aux tables de négociation, il faut que ça avance. C’est fini de se faire dire qu’on a le coeur sur la main et qu’on fait tout pour les services publics. C’est à notre tour d’être reconnu pour le travail qu’on fait au quotidien. On fait face à un gouvernement qui ne veut pas négocier et qui niaise depuis un an. Un gouvernement qui a tendance à investir dans le privé et à oublier le public. Le public c’est une des richesses du Québec. Il faut continuer, on est 500 000 dans les rues au Québec et la la population est derrière nous » précise Frédéric Brun, deuxième vice-président, à Fédération des employées et employés de services publics.

« On s’est fait mettre la PL15 dans la gorge, on va se le dire. Mais là c’est assez. Il n’y en a pas de «sous-métier ». On est tous égaux et on mérite tous une augmentation. Ils se sont pris un 30 % d’augmentation, on va le prendre nous autres aussi. Lâchez pas, que ce soit la catégorie 1, 2, 3 ou 4. Il faut se tenir et continuer d’avancer », mentionne la présidente du Syndicat des travailleuses et travailleurs du CIUSSS de la Capitale-Nationale, Lucie Gamache.

Des membres de la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec Québec ont aussi participé à cette manifestation. Ils seront en grève jusqu’au 14 décembre. Les services essentiels sont cependant dispensés.

Quant à la grève du Font commun syndical, elle se poursuit jusqu’au 14 décembre.

Le front commun intersyndical représente 420 000 travailleurs par le biais de ses quatre organisations membres — la CSN, la CSQ, l’APTS et la FTQ.

Les syndiqués du milieu de l’éducation et de la santé se sont rendus au bureau de circonscription de la députée Kariane Bourassa, mais il n’y avait personne.

Partager cet article