Le PQ saute dans le trafic

Par Dave Kidd 2:01 PM - 15 Décembre 2021
Temps de lecture :
patrick côté parti québécois charlevoix côte beaupré

Patrick Côté, président de l’Association du Parti québécois de Charlevoix-Côte-de-Beaupré. Photo courtoisie

Le président de l’Association du Parti québécois de Charlevoix-Côte-de-Beaupré estime que les problèmes de circulation rencontrés dans le secteur de Baie-Saint-Paul l’été dernier découlent « d’un manque de volonté politique ».

Patrick Côté est d’avis que ce qui a été vécu par les automobilistes qui sont passés dans Charlevoix l’été dernier était prévisible. « Aucune action n’a été prise afin d’éviter des situations aussi loufoques », dit-il pour qualifier les embouteillages monstres.

Il parle plus précisément des travaux à la hauteur de la Rémi à l’entrée de la municipalité de Saint-Urbain et de ceux de la côte Saint-Antoine. « Depuis plus de 3 mois, j’entends les gens de Charlevoix pester contre ce qui s’est passé l’été dernier, personne ne comprend. Mais pourquoi procéder à de tels travaux au plus fort de la saison touristique ? C’est courir à la catastrophe », dit-il.

Le président du PQ reproche à la députée Foster de n’avoir que répété « les explications du MTQ qui affirmait devoir procéder aux chantiers l’été en raison de la nature des travaux. « Personne n’y croit, c’est simple.  Des travaux routiers, ça se fait aussi le soir, la nuit, de mai à juin et de septembre à octobre, » poursuit-il.

Sur la situation au centre-ville de Baie-Saint-Paul, le représentant du PQ  dit qu’elle est appelée « à empirer, car le tourisme est de plus en plus présent dans la région ». Il croit que même si le MTQ et la Ville ont des responsabilités, « la population est en droit de s’attendre à beaucoup plus d’engagements de Madame Foster pour faire en sorte qu’il y ait de réelles solutions », dit Patrick Côté ajoutant que la population n’acceptera plus de tels dérapages.

Le PQ termine son communiqué en parlant des services de traversiers. « C’est gênant. La pénurie de main-d’œuvre évoquée a le dos large. À notre avis, les nombreux conflits de travail avec les employés ont joué un rôle encore plus significatif. À ce niveau, c’est à la députée de jouer un rôle d’influence auprès du ministre Bonnardel. Est-ce que cette dernière trouve une oreille attentive au conseil des ministres ? Il est permis d’en douter », termine-t-il.

Partager cet article