Nouvel appel d’offres en 2022 pour la Maison des aînés

Par Dave Kidd 1:46 PM - 05 octobre 2021
Temps de lecture :

image archives

La ministre responsable des Aînés et des Proches aidants a confirmé au Charlevoisien que le nouvel appel d’offres pour la construction de la maison des aînés de Saint-Hilarion sera publié au début de l’année 2022.

Marguerite Blais a été ferme : « le projet va se faire ».  Elle n’a « jamais eu l’intention » de l’abandonner alors que les coûts de construction ont explosé le printemps dernier. « On ne pouvait pas accepter les prix exagérés qui étaient proposés », dit-elle en parlant des projets gouvernementaux reportés.

La ministre et la députée Émilie Foster ont assuré que le concept demeure exactement le même.  Le complexe de 48 places se déclinera en plusieurs habitations. 36 places seront réservées à des aînés et 12 autres pour des adultes ayant des besoins spécifiques.

La députée Émilie Foster et la ministre Marguerite Blais ont fait le point sur le projet avec Le Charlevoisien

« On prend soin de nos aînés. L’approche humaine des soins donne de bons résultats. Notre gouvernement n’investit pas dans le béton, mais dans la dignité », a déclaré la ministre alors qu’elle participait mardi matin à l’inauguration officielle de l’unité prothétique de l’Hôpital de Sainte-Anne-de-Beaupré.

Le projet de la Maison des aînés de Saint-Hilarion a été annoncé en août 2020. On parlait d’un projet de 28M$. La plus basse des soumissions reçues pour la construction seulement atteignait les 31, 5M$.

Le maire de Saint-Hilarion, Patrick Lavoie a toujours été sûr de voir le projet se réaliser. « J’aurais préféré l’absence de délais pour la clientèle. C’est soulageant de voir des mouvements », dit-il. Le nouvel échéancier de réalisation ne change absolument rien sur le plan financier pour la municipalité. Le CIUSSS de la Capitale-Nationale est maintenant officiellement propriétaire du terrain où sera érigée la Maison des aînés. « L’achat du terrain et leur participation de 40% du coût des infrastructures étaient ficelés depuis un bon moment », a mentionné le maire de l’endroit

Partager cet article