Travaux à l’Hôpital de La Malbaie : un chantier qui inquiète, mais…

Photo de Karine Dufour-Cauchon
Par Karine Dufour-Cauchon
Travaux à l’Hôpital de La Malbaie : un chantier qui inquiète, mais…
Un grand chantier touchera l'hôpital de La Malbaie et l'école primaire Félix-Antoine Savard.

Les travaux à l’Hôpital de La Malbaie et à l’école primaire Félix-Antoine-Savard pourraient engendrer des inconvénients pour les commerçants du secteur. Un « mal nécessaire », selon Érick Tremblay, président de la Société de développement commercial (SDC) du centre-ville de La Malbaie.

Les entreprises du centreville s’attendent à vivre certaines contraintes lors de l’imposant chantier qui transformera le cœur de La Malbaie. Érick Tremblay soutient que son regroupement y voit l’occasion de tirer son épingle du jeu.

« On ignore comment les travaux vont nuire aux commerçants du secteur, débute le président, copropriétaire du restaurant Belles & Bum. On voit tout de même cela d’un bon œil, car ça va donner un nouveau souffle au centre-ville et à La Malbaie. Et on sait que des gens s’amèneront dès le printemps pour préparer les chantiers. Ces gens-là devront dormir, se nourrir, peut-être même s’habiller. On va travailler à maximiser les retombées, sachant que c’est énormément d’argent investi dans notre secteur », explique M. Tremblay.

Il témoigne que la fébrilité est bien présente et que les détails sont attendus avec impatience. Bien que des inquiétudes ne surviennent chez les gens d’affaires du centre-ville, le président tient à les rassurer. « C’est normal qu’un chantier de cette ampleur suscite de la nervosité. À ce moment-ci, personne ne sait comment cela se déroulera. Tout le monde attend avec fébrilité de voir ce qui va se passer. On est conscient que c’est gros. On va ouvrir l’œil pour s’assurer que tout le monde va être mis de l’avant et que tous puissent bénéficier de ce qui se passe, sans être pénalisés », soutient l’homme d’affaires.

Il conclut que même devant l’inconnu, la communauté entrepreneuriale demeure optimiste quant aux bienfaits à long terme du projet. « Il y a un proverbe qui dit qu’il faut souffrir pour être beau ou belle. Je pense qu’on aura des petites périodes plus difficiles, mais que l’impact positif sera tellement plus grand que cela va vite être oublié. Pour l’instant, on peut assurer qu’il y aura une collaboration entre la Ville, les commerçants et la SDC pour minimiser l’impact négatif des travaux », lance finalement l’entrepreneur.

Rappelons que le premier ministre du Québec, François Legault, a annoncé lui-même en décembre un investissement de 250 millions $ pour créer une nouvelle aile moderne à l’Hôpital de La Malbaie. Les travaux toucheront également l’école primaire FélixAntoine-Savard, puisque sa voisine Marguerite-d’Youville doit être démolie pour laisser place aux nouvelles installations de santé. Les élèves seront déménagés dans une école FélixAntoine-Savard agrandie. Les appels d’offres sont en cours.

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des