Vapotage : la commission scolaire passe à l’attaque

Photo de Gilles Fiset
Par Gilles Fiset
Vapotage : la commission scolaire passe à l’attaque
La policière L. Bergeron, Pascal Rochefort, Vicky Tremblay, Lisanne Tremblay, Sarah Gauthier, Julie Guérin, Simon Belley et François Rochette, directeur adjoint à l’école secondaire du Plateau du comité de lutte contre le tabagisme de l’école du Plateau lors de la conférence de presse de ce mardi après-midi à l’école secondaire.

Les produits du tabac recommencent à faire  des ravages dans les écoles secondaires par le biais notamment de la cigarette électronique, nouveau fléau chez les jeunes et particulièrement dans la région. La commission scolaire de Charlevoix ne reste cependant pas les bras croisés.
Un fléau

Suite à des sondages effectués dans chacune des deux écoles secondaires principales de la Commission scolaire,  le tabac ferait encore des ravages.

Au Centre éducatif Saint-Aubin de Baie-Saint-Paul, il y aurait une prévalence de 11 % d’utilisateurs de tabac chez ses élèves et 32 % d’entre eux seraient des usagers occasionnels de la cigarette électronique.
Pour ce qui est de l’école secondaire du Plateau, le sondage l’école secondaire du Plateau a établi un profil de consommation des produits du tabac grâce à un sondage. Celui-ci établit que 37 % de ses élèves affirment avoir fait usage d’au moins un produit du tabac au cours des trente derniers jours.

Dans les deux établissements donc, les chiffres sont beaucoup plus élevés que la moyenne provinciale. En effet, selon l’Enquête québécoise sur la santé des jeunes du secondaire 2016-2017, environ 12 % des garçons et 9 % des filles affirment avoir consommé un des produits du tabac durant les 30 derniers jours.

Maintenant, c’est le vapotage

Pour Julie Guérin, technicienne en éducation spécialisée à l’école secondaire du Plateau, « fumer la cigarette, ce n’est plus vraiment le fléau que l’on a connu auparavant, mais le vapotage chez les jeunes prend de l’importance ».

D’ailleurs, c’est en se rendant au « coin des fumeurs », un endroit à l’extérieur du terrain de l’école ou les élèves sont autorisés à se rendre sous surveillance pour fumer ou vapoter, que l’éducatrice a constaté le problème. « L’an passé, on m’a demandé d’assurer une présence au coin fumeurs et c’est là que l’on s’est rendu compte après quelques jours que 50 à 75 élèves s’y rendaient. Ils ne vapotaient ou fumaient pas tous, mais il y a en avaient pas mal qui le faisaient », relate Mme Guérin.

La contre-attaque

Les deux écoles secondaires principales de la commission scolaire de Charlevoix sont alors passées à l’action pour contrer ce fléau comme quelques autres institutions d’enseignement à travers la province. Elles ont implanté depuis le mardi 19 juin la politique Pour une génération sans fumée du Conseil québécois sur le tabac et la santé avec chacune des objectifs bien précis et audacieux. Le Centre éducatif, la direction vise une diminution de 50 % d’ici 2022 du nombre de ses fumeurs, tandis que l’école du Plateau quant à elle veut aller encore plus rapidement en visant la réduction d’au moins 50 % du nombre de fumeurs ou de vapoteurs durant la présente année scolaire en plus de prévenir la consommation de produits du tabac et le vapotage chez les jeunes, soutenir la cessation tabagique et favoriser le respect de la loi sur le tabagisme.

 

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des