Brèves gourmandes

Photo de Emelie Bernier
Par Emelie Bernier
Brèves gourmandes
(Photo : Un délicieux gâteau de Catherine Mera.)

 
Explora-Fruits
Des fraises sur la neige

 
Tombées sous le charme d’une belle et vaste terre abandonnée à son sort dans le rang Saint-Antoine nord de Baie-Saint-Paul, Paule Lebeuf et Catherine Côté, mère et fille, ont choisi la culture des fruits pour la faire renaître à l’agriculture. Les camerises y poussent allègrement en été, mais en hiver, les audacieuses ont choisi de cultiver un de leur fruit préféré : la fraise! Bien à l’abri sous le dôme immaculé de la serre, les belles rouges des quelque 5000 plants de fraises des variétés Charlotte et Albion
Envie d’y goûter? Les productrices distribuent pour l’instant leur récolte sur réservation via la page Facebook de l’entreprise, Explora-Fruits.
facebook.com/explorafruits
 
Chez Petrazzini, artisan-pâtissier
Tout sucre, tout miel!

 
Si vous doutez encore du fait que la pâtisserie est un art culinaire à part entière, c’est que vous n’avez pas goûté aux créations de Philippe Petrazzini!  L’artisan-pâtissier, dont l’atelier est situé à la Laiterie Charlevoix de Baie-Saint-Paul, fait la part belle aux produits locaux dans ses « œuvres », travaillant notamment le lait de vache canadienne de la Laiterie Charlevoix, le miel Toutes-fleurs du Miel des Grands-Jardins, le café de la brûlerie Café Charlevoix ou le champignons Chaga de Chez Bocaux.
« Nous utilisons les matières premières régionales et locales lorsque c’est possible afin de favoriser les circuits de courte distance entre les producteurs et notre atelier, confie le chef dont les pâtisseries se retrouvent au menu de plusieurs bonnes tables de la région. On se procure ses desserts à se rouler par terre à la Laiterie Charlevoix, à la Boucherie Lamarre (Centre commercial Le Village), au IGA de Beaupré, À chacun son pain, aux Délicatesses du Pacha, à l’Épicerie AM Audet de Saint-Hilarion et chez Al Dente.
petrazzinipatissier.ca
 
L’Isle Fumée
Délicieusement sauvage

 
Toute nouvelle dans le décor gourmand de Charlevoix, L’Isle Fumée pêche sa matière première dans les grandes eaux du fleuve Saint-Laurent qui entoure son fief, L’Isle-aux-Coudres, et la transforme avec  délicatesse dans son fumoir maison. Jusqu’ici, L’Isle Fumée se spécialise dans l’esturgeon, un poisson étrange, mais à la chair délicate sous ses écailles préhistoriques!  En tranches fines, arrosé d’un filet de bonne huile d’olive et de quelques gouttes de jus de citron, le poisson fumé fond sous la dent et ravit les papilles! L’Isle Fumée, fumoir terre et mer, a bien d’autres succulents projets dans ses cartons! Une histoire insulaire à suivre…
facebook.com/IsleFumee
 
Catherine Méra
Bonté divine!

 
Au Québec depuis 7 hivers, Catherine Méra est chef pâtissière au Germain Charlevoix, mais a lancé il y a peu une chouette petite entreprise gourmande qui porte son nom. Ses gâteaux sont d’abord un festin pour le regard, mais c’est sous la dent qu’ils révèlent toute leur splendeur!  Locavore assumée, Catherine Méra propose pour les Fêtes une bûche 100% Charlevoix, avec farine du moulin seigneurial des Éboulements, sucre d’érable de l’Érablière Le Boisé, baies d’argousier de Saint-Ferréol, beurre de la Laiterie Charlevoix… Elle adore les parfums sauvages d’ici, comme le mélilot (« qui remplace si bien la vanille! »), le sapin baumier ou le poivre des dunes et confesse une passion pour les petits fruits de saison, à une exception près, peut-être… « Un fraisier avec les succulentes fraises d’Explora-Fruits? Oui! » On craque pour son gâteau au Deo Gratias (fromage de lait de brebis) de la famille Migneron et ses brioches décadentes! Fait à noter, la créatrice offre des ateliers de pâtisserie à la carte.
catherinemera.com
 
 

A BOIRE
MicroBrasserie Charlevoix
20 ans et toujours de broue!
Les amateurs de bière vous le diront : La MicroBrasserie Charlevoix sait y faire! Toujours à l’affût, ces créatifs du houblon adorent la bière et se font un point d’honneur de servir chaque année de nouvelles cuvées audacieuses. La dernière en liste, une double IPA Brut Ale, séduit par ses effluves de fruits du Sud et sa teneur en alcool surprenante (8,8%!) pour un goût si rafraîchissant!
L’institution, dont l’usine avec boutique est sise dans un petit quartier industriel de Baie-Saint-Paul (6, rue Paul-René Tremblay), mais que plusieurs associent sans se tromper au Saint-Pub (2, rue Racine, au coin de la rue Saint-Jean-Baptiste), fête ses 20 ans! Et comme bière et fête vont très bien ensemble, Frédérick Tremblay, Caroline Bandulet, Nicolas Marrant et consorts remettent sur le marché quelques brassins chouchous qui ont fait l’histoire dont La Bonté divine, première bière embouteillée en 1998, la blonde Coteilleuse, née en 2000, et la 8e jour, triple belge forte fermentée à la levure de champagne, une cuvée de 1999. Disponibles pour un temps limité à l’usine, au Saint-Pub et dans les épiceries spécialisées.  Bonne fête et longue vie à la « Micro »!
microbrasserie.com
 
Menaud, distillerie et brasserie
Menaud, maître-brasseur
Les microbrasseries et distilleries québécoises font la vague et Menaud suit le courant! Outre les 4 Drav, rafraîchissantes bières de soif disponibles sur les tablettes depuis bientôt un an, le volet « microbrasserie » de Menaud propose divers brassins en quantité limitée, au gré des envies du brasseur Lionel Navarro. Outre la bière, le gin et la vodka (disponibles dès décembre) et bientôt le whisky sont dans la mire de Menaud…  Sachez d’ailleurs que tous les produits élaborés à l’usine du parc industriel de Clermont (1, rue de la Rivière, seul point de vente pour les spiritueux pour l’instant) bénéficient de l’apport de matières premières recueillies dans la forêt,  sur les berges et dans les champs de Charlevoix. Le gin de Menaud présente ainsi des effluves de peuplier baumier et de verveine sauvage, tandis que la vodka est infusée entièrement avec des herbes locales, ce qui lui confère des notes à la fois citronnées, salines et résineuses.  C’est Félix-Antoine Savard qui serait fier!
menaud.ca
 
Maison d’affinage Maurice Dufour
La Grappe des Charlevoyous!
« Charlevoyou, vins et spiritueux agricoles »; c’est sous cette appellation gigogne que se présente la grande famille des bons boires de la famille Dufour, qu’on reconnaît d’emblée pour leurs succulents fromages! Embouteillée il y a peu, La Grappe, une eau de vie de marc de raisin bio Muscat poussé sur les vignes charlevoisiennes et inspirée de la fabuleuse grappa italienne, est d’une délicatesse surprenante, malgré ses …43% d’alcool! « On a l’impression de croquer dans une feuille de vigne! C’est agréablement végétal », présente Madeleine Dufour, la fille de l’autre! Visiblement ravie de faire partie de la famille des Charlevoyous, elle s’emballe lorsqu’elle parle du gin d’été et de ses délicats parfums floraux de camomille, de racine d’angélique et de baies de genévrier, ou de la vol’ka, un alcool près de la vodka, mais dont la matière première est le petit lait résiduel de la fabrication des fromages! Rien ne se perd, tout se crée! Du côté des vins, on s’amuse ferme en proposant chaque année de nouveaux jus. La cuvée 2018? Des bulles de Muscat, un vin jaune, deux blancs, un rouge, un rosé…
Ah, ces Charlevoyous… Prêts à tout pour nous faire boire!
famillemigneron.com
 
 

Partager cet article