Avis de rappel pour un lot de Migneron

Par Emelie Bernier 12:00 AM - 02 mai 2014
Temps de lecture :

 

Pour la première fois en 20 ans, un lot de fromage Migneron de la maison d’affinage Maurice Dufour fait l’objet d’un rappel en raison de la présence d’une toxine produite par la bactérie Staphylococcus.

 

Le fromager tient à rassurer sa clientèle « Le problème ne vient pas d’ici, mais se situe sur une ferme laitière. C’est une bactérie qui s’est retrouvé dans  le lait de 2 ou 3 traites du 25 février. Selon les normes bactériologiques, je suis correct, mais ils ont fait un test spécifique qui n’est pas exigé à tout le monde.», explique-t-il, visiblement embêté.

Il estime qu’il devra jeter entre 80 et 90 meules de fromage dont 98% se trouve sur place, à l’usine de transformation. « ON parle d’entre 60 et 70 barquettes en circulation et la plupart ont été achetés à Pâques et sont sûrement déjà mangées. On n’a eu aucune plainte de clients », ajoute M. Dufour.

Déçu à l’idée de devoir assumer seul les frais alors qu’il n’est pas en cause, Maurice Dufour  est en pourparlers avec la Fédération des producteurs de lait. « Ils ont un rôle à jouer là dedans. Le lait, je le paie au prix fort pour éviter que ce genre de situation arrive.», croit-il.

 

Le maître fromager espère que les conséquences de ce rappel inopiné ne seront pas trop néfastes. « 90 meules,  c’est de l’argent, mais ce sont surtout les dommages collatéraux qui sont difficiles à évaluer. Comment le client va réagir? »

La procédure de rappel est complexe, mais un système de codage informatisé assure que toutes les barquettes du lot non vendues seront récupérées et détruites. « On a un réseau solide. On a des codes de rappel informatisés et on sait où est le fromage », lance-t-il, espérant rassurer sa clientèle.

 

Il s’indigne de voir que les fromages québécois sont soumis à des tests beaucoup plus sévères que les fromages importés. « Ça n’en restera pas là, je vais devenir un cas d’espèce », conclut-il

Le lot concerné est numéroté 260294 et meilleur avant le 30 juillet.

Partager cet article