Alcool au volant: sensibiliser les étudiants sur les dangers

Par 12:00 AM - 02 mai 2014
Temps de lecture :

 

 

 Valérie Pouliot, l’enquêteur Nicolas Laflamme, Myriam Gosselin et Vicky Tremblay, éducatrice en prévention des toxicomanies. L’agente Amélie Rousseau est absente de la photo.

 

 

Vicky Tremblay, éducatrice en prévention des toxicomanies, a eu la main heureuse en orchestrant une activité à l’école du Plateau pour sensibiliser les étudiants du secondaire 5 à la conduite avec les facultés affaiblies.

 

«Au mois de mai, raconte Mme Tremblay, les élèves du secondaire 5 et certains d’entre eux en classes d’adaptation scolaire sont rencontrés afin d’être sensibiliser aux dangers de la conduite automobile après avoir consommé de l’alcool ou des drogues».

 

 

Mme Tremblay était accompagnée dans son mandat par l’enquêteur Nicolas Laflamme et par l’agente Amélie Rousseau du poste de la Sûreté du Québec de Clermont : «Il est important de faire prendre conscience aux jeunes de l’impact de la consommation de l’alcool ou des drogues lorsqu’on conduit un véhicule routier», insiste M. Laflamme, qui a agit longuement à titre de policier intervenant en milieu scolaire.

 

 

Les étudiants ont été invités à suivre un parcours dessiné avec une multitude de cônes de couleur à bord de karts à pédale, avec la complicité de Valérie Pouliot et Myriam Gosselin, propriétaires de KAP Québec.

 

On les invitait ensuite à porter des lunettes Fatal Vision qui simulent la sensation d’être en état d’ivresse selon certains degrés d’alcoolémie, processus que les élèves et l’auteur de ces lignes ont expérimenté en constatant immédiatement les difficultés d’avoir un volant entre les mains et de conduire d’une façon précise et sécuritaire :

 

 «Je ne conduis jamais après avoir consommé une bière, a laissé tomber un étudiant en déparquant du kart».

 

 

«Ce n’est pas évident», a simplement résumé un autre au terme de son tour d’essai.

Les jeunes ont été également invités à échanger et à discuter sur les dangers d’une telle conduite ainsi que sur les conséquences néfastes :

 

 

«À l’arrivée du bal des finissants et de l’obtention du permis de conduire, sensibiliser nos élèves aux conséquences de leurs gestes en consommant et en conduisant demeure une priorité», de souligner Vicky Tremblay, en guise de conclusion.

404t1913a : Ce n’est pas évident de conduire un kart en portant des lunettes Fatal Vision qui donne la sensation d’être en état d’ivresse.

 

 

Partager cet article