La TPASC se réjouit des 50 millions neufs investis sur 5 ans dans la lutte au décrochage

Par Emelie Bernier 12:00 AM - 01 avril 2009
Temps de lecture :

Au cours des cinq prochaines années, le gouvernement québécois investira, conjointement avec la Fondation Lucie-et-André-Chagnon, 50 millions $ dans la lutte au décrochage. Pour la Table de prévention de l’abandon scolaire de Charlevoix (TPASC), cette annonce fait figure de très bonne nouvelle. En tout, 16 régions se partageront ces nouvelles sommes.

Selon Jean-Marc Tremblay, président de la TPASC, « il est important d’être cohérent dans nos actions pour contrer cette problématique complexe et ce programme nous outillera davantage. Nous caressions le rêve que l’enjeu de la persévérance scolaire dépasse le cadre de l’école et devienne un enjeu dans les villages, dans les régions et au Québec. C’est chose faite! » Selon lui, la stratégie donnera de nouveaux moyens à la Table qu’il préside, tout en en respectant la couleur.

Annie Simard, coordonnatrice de la TPASC, abonde dans le même sens. « Ça va nous permettre d’assurer une continuité. Pour l’instant, nous ne sommes pas en mesure de prévoir combien nous recevrons, mais nous sommes les seuls à travailler à un niveau local. D’ici juin, nous devrions savoir un peu plus à quoi nous en tenir », se réjouit-elle.

10 millions $ par année sur cinq ans seront attribués pour tout le Québec. «Nous sommes confiants de recevoir notre part. Je pense que notre notoriété est établie, notamment parce que l’an dernier, des gens de la Fondation Chagnon sont venus ici et ont passé plusieurs heures avec moi afin que je leur dresse un portrait de nos activités », a ajouté Mme Simard. Quant à savoir si de nouveaux projets seront développés par la TPASC, celle-ci ne s’avance pas. « Nous espérons d’abord consolider nos acquis, pour innover ensuite. Je pense que nous aurons droit à un bon coup de pouce », se contente-t-elle de dire.

Partager cet article