Le directeur général du Mont Grand-Fonds plaide pour une uniformisation des octrois

Par Emelie Bernier 12:00 AM - 20 mars 2009
Temps de lecture :

Une brève dans l’infolettre de l’Association des centres de ski du Québec a attiré l’attention de Daniel Bouchard, directeur général du Mont Grand-Fonds: La station touristique Mont Citadelle, à Saint-Honoré de-Témiscouata, vient de recevoir 7, 2 millions $ du Programme d’insfrastrutures Québec-Municipalités (PIMQ), programme auquel le Mont Grand-Fonds n’a pas encore eu accès.

«Je suis content pour eux, mais l’attribution des programmes me semble un peu arbitraire », de dire Daniel Bouchard, insinuant à mot couvert que la station récréotouristique du Mont-Citadelle, dont les opérations débuteront en juin 2009, est située dans le comté du Ministre Claude Béchard, soit Kamouraska-Témiscouata. « Il faudrait penser à standardiser pour également à tout le monde», d’insister M. Bouchard.

Le maire Jean-Luc Simard rappelle quant à lui que lorsque la Ville a déposé une demande au Ministère des Affaires municipales, même si ce programme particulier (PIMQ) était ciblé, c’est plutôt une entente tripartite FIMR qui a été attribué. « Ça dépend des projets, il faut y aller étape par étape. Peut-être qu’on pourra avoir accès au PIMQ lors d’une prochaine demande. Consolidons nos asquis et on verra ensuite.»

Daniel Bouchard estime que le gouvernement du Québec devrait se faire un devoir de favoriser les régions avec un fort potentiel comme Charlevoix. « C’est certain que toutes les stations ont besoin de rénovations, de travaux d’insfrastructures et que chaque dossier a son contexte, mais dans la cas du Mont Grand-Fond, on a la possibilité d’être un joueur important dans le tourisme d’hiver et c’est économiquement très important! » Sa suggestion? « Je pense qu’il y aurait lieu de créer un programme spécifique aux stations québécoises. Il faudrait harmoniser les programmes, donner un accès équitable à tous, mais aussi selon le mérite et permettre que, des études de faisabilité aux travaux, ça se fasse dans un délai raisonnable, car les coûts changent, on l’a vécu ici! Et on n’a pas les moyens de refaire des études complètes aux 5 ans! »

Partager cet article