La Maison de la famille inaugure ses nouveaux locaux

Par 12:00 AM - 21 février 2009
Temps de lecture :

La Maison de la famille a inauguré ses nouveaux locaux jeudi dernier. Déménagée depuis un peu plus d’un mois, l’organisme compte sur un espace près de trois fois plus grand qu’auparavant.

 

Alors que la tempête faisait rage à l’extérieur, une trentaine de personnes ont répondu à l’invitation de l’organisme à visiter sa nouvelle « maison ». « Ces nouveaux locaux représentent un projet de longue haleine pour nous. Relocaliser nos services n’aura pas été facile et a nécessité deux ans de réflexion et de démarches. Mais ce déménagement était devenu nécessaire afin d’assurer la continuité de l’organisme », de souligner la présidente du conseil d’administration Marie-Noëlle Rondeau. Une démarche qui a reçu l’appui de partenaires locaux.

 

La présidente de l’organisme Marie-Noëlle Rondeau

 

L’organisme, qui compte 9 employés et 200 familles membres, bénéficie désormais de 3500 pieds carrés. Située au dessus du commerce Service Info-Comm sur le boulevard de Comportée à La Malbaie, la Maison de la famille amorce ainsi une transition de trois ans. « Nous espérons toujours obtenir un arrangement avec la Ville de La Malbaie dans l’horizon de la nouvelle bibliothèque et de la possible relocalisation de l’hôtel de ville », de préciser

Diane Harvey

, directrice générale de l’organisme.

 

Financement insuffisant

 

La Maison de la famille de Charlevoix a développé de nouveaux services au cours des dernières années qui lui ont notamment permis de franchir la barre des 200 membres. L’organisme gère un budget annuel de 165 000 $, dont 90 000 $ provient du ministère de la Famille. « Nous nous faisons toujours dire que nous faisons beaucoup avec peu. Nous avons de la misère à dire non aux familles qui nous demande des choses. Notre rôle, c’est de leur rendre service. Alors on essai de tout prendre, mais il faut avouer que notre efficacité nous joue des tours lorsqu’il est temps d’obtenir davantage de financement », de souligner

Diane Harvey

, ajoutant que les maisons des familles sont les parents pauvres du ministère de la Famille et des aînés. « Le financement de base ne suit pas la réalité ».

.

 

Partager cet article