Pêche au saumon : la présence du bar préoccupe sur la Gouffre

Par Emelie Bernier 9:49 AM - 2 mai 2024
Temps de lecture :

Le secteur du pont Leclerc est l’un de ceux où saumons et bars rayés se côtoient. Archives.

Oui, il y a du bar rayé dans les eaux charlevoisiennes, notamment dans les deux rivières à saumon, la Gouffre et la Malbaie. Selon Benoît Bouchard, de l’Association de conservation de la Vallée du Gouffre, difficile de savoir quels sont les impacts de la présence du prédateur sur le « roi des rivières ».

«Il y a des bars qui ont monté jusqu’à la première passerelle du rang Saint-Jean-Baptiste à Saint-Urbain, c’est assez haut! C’est pas un poisson qui a une bonne renommée auprès des pêcheurs. La plupart disent que c’est un prédateur, mais selon les  biologistes, il ne faudrait pas s’en faire », indique M. Bouchard.

Deux écoles de pensée s’affrontent, selon lui. «Ça demeure préoccupant, parce qu’on n’a pas de réponse. Dans la rivière, y’a du bar, du saumon , de la truite, du meunier, comment ça interagit tout ça? On n’a pas l’information exacte. Desfois, j’ai l’impression que les spécialistes ne veulent pas se prononcer. C’est pas limpide!»

Dans le cas de la rivière Malbaie, la passe migratoire évite la montaison des bars au-delà de celle-ci. « On a un gros avantage, c’est un filtre qui fait qu’on évite que tout ce qui n’est pas saumon monte la rivière. Le secteur aval, entre le barrage et le pont, il peut y avoir du bar rayé, mais il n’a pas l’air d’avoir un comportement très prévisible…” résume Marc-André Lussier, de Saumon Rivière-Malbaie.

Le bar rayé aurait déjà été la source de protéine issue du fleuve la plus importante dans la province, rappelle-t-il.

“On sait qu’il a côtoyé le saumon pendant des siècles avant qu’il disparaisse du fleuve…  On sait jamais ce qu’il va faire, mais le monde qui le pêche a du fun à le pêcher! », conclut-il. Toutes les prises de bar rayé doivent être remises à l’eau.

La saison de pêche s’est ouverte le 26 avril. Dès le 1er juin, la saison de pêche au saumon sera officiellement débutée.

Du sébaste à l’épicerie

Parlant poisson, un autre prédateur des petites espèces marines du fleuve et du Golfe, le sébaste, fait son entrée dans les étals des épiciers. Metro, seule enseigne québécoise certifiée Fourchette bleue, est la première enseigne à proposer à grande échelle cette espèce pour laquelle la pêche commerciale est de nouveau autorisée. Le programme La Fourchette bleue fait la promotion de ce poisson pêché de façon durable dans les eaux du fleuve Saint-Laurent et souhaite que les Québécois l’adoptent.

Partager cet article