Une session « chaotique, mais productive » pour Caroline Desbiens

Par Jean-Baptiste Levêque 4:39 PM - 13 Décembre 2023
Temps de lecture :

La députée de Beauport-Côte-de-Beaupré-Île d’Orléans-Charlevoix, Caroline Desbiens. Photo Chambre des communes

La députée fédérale Caroline Desbiens et son chef du Bloc Québécois, Yves-François Blanchet, dressent le bilan d’une session parlementaire « chaotique, mais néanmoins productive ». Ils estiment avoir servi les priorités des Québécois, notamment en matière d’immigration, de coût de la vie et d’environnement.

« Notre attitude responsable a payé, puisque nos dossiers ont remarquablement avancé et je pense qu’on a effectivement bien fait le travail », soutient Yves-François Blanchet.

En matière d’immigration, il affirme avoir « obtenu que la Chambre reconnaisse à l’unanimité que les cibles d’immigration soient liées à la capacité d’accueil du Québec, et que le gouvernement revoie ses cibles dès 2024 ».

Le Bloc estime avoir remporté une longue bataille concernant la pension de la vieillesse. « On pourra enfin tirer un trait sur l’injustice d’Ottawa qui avait exclu les 65 à 74 ans de la hausse de la pension », se réjouit Caroline Desbiens.

La députée de Beauport-Côte-de-Beaupré-Île d’Orléans-Charlevoix prend aussi à cœur le sort des petites et moyennes entreprises, notamment dans le dossier du Compte d’urgence pour les entreprises canadiennes.

« On invite Ottawa à sortir sa calculette et à compter combien il perdrait si des milliers de PME ne peuvent le rembourser dans quelques semaines parce qu’elles auront fait faillite. Il serait beaucoup plus avisé et responsable d’accorder le report d’un an du remboursement du Compte d’urgence comme demandé par les milieux d’affaires et le Bloc Québécois », avance Mme Desbiens.

L’élue bloquiste reproche aussi au gouvernement Trudeau ses difficultés à s’affranchir des énergies fossiles. « Le Bloc Québécois est le seul parti à lutter contre les changements climatiques et à dénoncer les énormes subventions aux pétrolières. (…) Ottawa devrait épauler la filière québécoise de l’énergie propre et marquer ainsi des points pour atteindre ses objectifs climatiques. »

La fin de la session parlementaire fut marquée par les centaines de suppressions de postes liées à la crise des médias et de l’information. Le Bloc estime « que l’accès à l’information et à la culture en français risque d’être sérieusement compromis par la crise actuelle » et « a réclamé d’Ottawa une aide financière d’urgence. (…) On a aussi demandé que des états généraux soient organisés pour dégager des solutions à plus long terme », précise-t-on enfin.

Partager cet article