Horizon
Des contenus marketing faits par et pour nos annonceurs
Présenté par

Beaucoup de p’tits bonheurs dans une grande galerie

Par Ann-Édith Daoust 6:46 PM - 03 août 2022
Temps de lecture :
Marie-Ève Tremblay devant son commerce.

Marie-Ève Tremblay est propriétaire de la galerie d’art Au P’tit bonheur depuis 2013. Son père et sa mère ont acheté l’entreprise à leur arrivée dans Charlevoix en 1986. À l’époque, la galerie d’art occupait le Salon rose du Manoir Richelieu. Aujourd’hui, la galerie est située dans le secteur de Pointe-au-Pic à la Malbaie. Deux jardiniers prennent soin de l’aménagement paysager qui est magnifiquement entretenu. La grande maison rénovée abrite environ 700 œuvres créées par différents artistes québécois et canadiens, des peintres et des sculpteurs professionnels des plus talentueux.

Chaque pièce renferme une ou plusieurs histoires uniques que Marie-Ève raconte avec beaucoup de bienveillance et de fierté. Elle n’hésite pas à modifier l’éclairage en présentant les œuvres exposées pour décrire ce que chaque tableau peut apporter à une pièce dans la maison à différents moments de la journée. Une attention précieuse qui bonifie l’expérience et le rapport que les visiteurs peuvent avoir avec les toiles.

Une collection de verres antiques de toutes les couleurs habille l’espace et se marie poétiquement avec les œuvres exposées. Les couleurs, la transparence et la brillance de chaque pièce de collection apportent beaucoup de chaleur aux œuvres en plus de représenter l’intérêt marqué de la famille Tremblay pour l’art de la table. La collection de vaisselle antique aura pris 5 ans à se bâtir. Un travail majeur que Marie-Ève et son père ont réalisé avec minutie et passion. Marie-Ève accueille la clientèle avec chaleur, candeur et enthousiasme.

Sa relation avec les artistes qu’elle choisit de représenter est importante, tout comme son rapport avec sa clientèle. Sa confiance envers ses collaborateurs et son équipe, sa rigueur et son instinct sont la base de son travail. Elle privilégie des relations à long terme. Son désir de rendre accessible l’art visuel est au cœur de sa démarche. Elle aime autant discuter avec des érudits que des néophytes. L’ouverture qu’elle accorde aux enfants témoigne de sa volonté intrinsèque de partager son métier et d’accueillir des visiteurs de tout acabit.

Sur le site web de la galerie d’art Au P’tit bonheur, il est possible de lire la biographie de chaque artiste exposé, ainsi qu’un répertoire des œuvres disponibles. En discutant avec Marie-Ève, on se rend compte que l’achat d’une œuvre d’art est plus accessible qu’on pourrait le penser. Il est aussi possible de juste venir apprécier les œuvres, sans engagement.


La galerie d’art Au P’tit bonheur est un arrêt incontournable à ajouter à son itinéraire de voyage dans Charlevoix pour la beauté de ses lieux, pour le groupe d’artistes rigoureusement sélectionnés par l’équipe, pour la rencontre humainement touchante avec Marie-Ève Tremblay. Faire de la place à la culture dans son voyage, c’est se permettre des discussions autour d’un souvenir, d’une émotion ressentie au contact d’une œuvre d’art qui porte une histoire unique. C’est de bien beaux souvenirs à rapporter à la maison.

Une institution charlevoisienne

Auberge et Bistro Chez Truchon.

Une des bonnes tables qui met en valeur la région de Charlevoix depuis plusieurs années demeure le Bistro-Auberge Chez Truchon qui est installé dans une maison victorienne centenaire. Plusieurs touristes mangent à cette table traditionnellement depuis plusieurs années. Le chef, Dominique Truchon, a d’ailleurs reçu les conjointes et conjoints des dirigeants du Sommet du G7 en 2018. L’ex-première ministre britannique Theresa May y est retournée avec son mari. Une confiance remarquée pour la qualité des produits régionaux mis de l’avant.

Paul Dubois.

Paul Dubois est serveur depuis plusieurs années au Bistro-Auberge Chez Truchon. Il rêvait de s’installer dans Charlevoix, région où il venait passer ses vacances. Il a fait le choix de réaliser son rêve avant de prendre sa retraite en se joignant à l’équipe du chef Dominique Truchon. Il aime profondément sa région d’adoption pour ses saveurs et pour sa splendeur bucolique. Lorsqu’on le met au défi de nous proposer des plats à l’aveugle pour goûter son Charlevoix, il propose :
1er service : une mise en bouche d’omble chevalier fumé des Éboulements, accompagnée d’une crème de fines herbes et sa purée de poivron.
2e service : un potage à la morue, au flétan, à la carotte et à la tomate accompagné de son crouton de rouille et du pain de la Boulangerie Pain d’exclamation !
3e service : le boudin de Jean-Christophe, le sous-chef du restaurant qui rend hommage à sa famille qui possède une ferme à Saint-Irénée.
4e service : l’agneau vedette de Charlevoix et son jus à l’ail noir et au romarin.

Les saveurs charlevoisiennes mises de l’avant dans plusieurs des plats concoctés par l’équipe de Chez Truchon.

La petite pause fraîcheur du sorbet à la framboise aromatisé au gin de chez Menaud tombe à point avant de profiter d’une assiette de fromage de Charlevoix suivie d’une assiette de mignardises composée de plusieurs petits desserts des plus goûteux et sucrés. Les saveurs de Charlevoix sont présentes du début à la fin du repas, incluant la qualité du service. Manger Chez Truchon, c’est non seulement apprécier une bonne cuisine régionale, mais aussi rencontrer un serveur authentique, discret et ô combien attachant.


Les incontournables de Paul dans Charlevoix

Le jardin des lilas de Cap-à-l’Aigle

L’Acropole des Draveurs du Parc national des Hautes-Gorges-de-la-Rivière-Malbaie
Le panorama qu’on retrouve à Port-au-Persil
Le Jardin des Quatre-Vents à La Malbaie pour sa beauté impressionnante
Le jardin des lilas de Cap-à-l’Aigle
Le Domaine Forget à Saint-Irénée pour son Festival international de musique et de danse
Le parc du Havre à La Malbaie pour sa programmation culturelle et son lieu de rassemblement
La route des saveurs mettant en valeur plus d’une quarantaine de producteurs, transformateurs et chefs de la région VOS COUPS DE CŒUR!

Partager cet article