Québec accorde 5 M$ au Musée Maritime de Charlevoix

Par Dave Kidd 10:58 AM - 20 novembre 2021
Temps de lecture :

Le maire des Éboulements, la ministre Nathalie Roy et a députée Émilie Foster avaient de très bonnes nouvelles pour le Musée Maritime

La ministre de la Culture et des communications du Québec et la députée Émilie Foster avaient de bonnes nouvelles pour le Musée maritime de Charlevoix.

Plus de 4,1 M$ seront utilisés pour construire un abri permanent pour les goélettes.

« C’est un geste majeur pour la protection du patrimoine maritime québécois, de notre histoire et de notre identité », a déclaré la ministre, Nathalie Roy.

L’aide permettra d’assurer la préservation des goélettes St-André et Marie-Clarisse, toutes deux classées en vertu de la Loi sur le patrimoine culturel, ainsi que de la Jean-Yvan construite en 1958.

Le Musée pourra procéder aux travaux urgents et à la mise sous abri des trois bateaux de bois grâce à l’aide financière gouvernementale.

Le projet représente un investissement total de 7,4M$. Il  se déroulera en deux phases. D’abord, des travaux de consolidation et de stabilisation seront réalisés sur la Jean-Yvan. Ensuite, il y aura la conception et la construction d’abris pour protéger les trois goélettes des intempéries et être en mesure de les restaurer dans une phase ultérieure.

« Notre gouvernement croit au potentiel touristique, artistique et patrimonial de Charlevoix et le Musée maritime met en valeur une partie importante de notre histoire. Situé sur le bord du fleuve Saint-Laurent, le Musée offre des paysages exceptionnels qui sont une fierté pour les Québécois d’ici et d’ailleurs », a déclaré la députée Émilie Foster.

Le président du conseil d’administration du Musée Maritime, Claude Lafleur, mentionne qu’il «  faut se donner une ambition collective de se dépasser, de faire de notre musée un témoin vivant de ce qu’a été le passé, mais aussi de ce que sera notre futur. Aujourd’hui, c’est tout le Québec qui reconnaît la valeur incontestable de ce patrimoine riche et inspirant et qui permet de rêver l’impossible : le retour du cabotage le long du Saint-Laurent comme une voie d’avenir, celle d’un transport efficace avec peu d’empreinte écologique! »

Partager cet article