(PHOTOS)Voici l’oeuvre « monumentale » qui sera créée en mémoire de la pandémie

Photo de Karine Dufour-Cauchon
Par Karine Dufour-Cauchon
(PHOTOS)Voici l’oeuvre « monumentale » qui sera créée en mémoire de la pandémie
"Libertatis" représentera une femme ayant le regard tournée vers le Fleuve, source d'espoir

« Libertatis », tel est le nom que portera la sculpture « monumentale »  qui sera créée à l’entrée de la rue Richelieu de Pointe-au-Pic, à La Malbaie. 

L’oeuvre alliant barreaux de métal et fleurs forgées a été dévoilée ce matin, 28 juillet. Avec ses 15 pieds de haut, elle visera à immortaliser l’espoir et la résilience des citoyens, qui ont vécu un printemps difficile en raison de la pandémie de COVID-19.

La maquette de 3 pieds représente le cinquième de la taille réelle qu’aura la statue.

Elle prendra place sur le terrain face à l’Hôtel-Motel Le Castel de la Mer. Suite à un processus d’appel de dossiers mis en branle par la municipalité, l’œuvre qui a été retenue est celle proposée par un collectif d’artistes composé de Bénédite Séguin, Marc Douesnard et Jimmy Perron. Du nom de « Libertatis », l’œuvre représentera une femme debout le regard dirigé vers le fleuve Saint-Laurent, symbole de liberté et d’espoir en cette période de pandémie.

Certains critères ont guidé le comité de sélection dans leur choix de projet. « Nous avons choisi cette œuvre, car elle souligne la résilience des Malbéens et créera un point de convergence attractif pour les citoyens et les visiteurs au sein de la ville. Comme nous n’avons pas pu organiser d’évènement et de spectacle cette année, nous avons décidé de laisser la place à des artistes pour souligner cette période difficile, qui est une véritable source d’ inspiration riche en espoir », explique Michel Couturier, maire de La Malbaie.

« Diriger son regard vers l’extérieur et se remplir de l’énergie créatrice du paysage et des majestueux espaces de Charlevoix pour faire fleurir la force intérieure que nous portons en nous-mêmes; voici le message que nous voulons transmettre », a soutenu Bénédite Séguin, membre du collectif et résidente de La Malbaie.

Les esquisses présentées par le collectif lors du dévoilement

 Sylvain Gendreau, directeur général du Musée de Charlevoix, a mentionné au passage que  la situation actuelle était plus difficile pour le milieu artistique. «Aujourd’hui, parler d’art semble loin dans l’ordre des priorités. Pourtant, l’art est plus que jamais pertinent et d’actualité. Il a la capacité d’unir, de faire réfléchir et de réconforter en temps de crise. », a-t-il à son tour ajouté.

L’œuvre d’environ 4,5 mètres (15 pieds) devra être mise sur pied d’ici le 30 octobre. Elle recyclera des tiges d’acier, arborera des ornements végétaux en fer forgé et bronze coulé et d’un système d’éclairage auto-énergétique solaire.

 

 

 

De gauche à droite, distancés: Michel Couturier, maire de La Malbaie, Jimmy Perron artiste, Marc Douesnard, forgeron, Bénédite Séguin, joaillière et Sylvain Gendreau, directeur général du Musée de Charlevoix.
Partager cet article

1
Laissez un commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
solange Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
solange
Guest
solange

celui qui a fait la sulture il est de quelle endoit moi je ne le connait pas une réponce perse merci