Les échographies ne se font plus dans Charlevoix

Photo de Lisianne Tremblay
Par Lisianne Tremblay
Les échographies ne se font plus dans Charlevoix
Les échographies de contrôle ne se font plus dans Charlevoix depuis le 2 mai.

Les femmes enceintes ne peuvent plus obtenir leurs échographies électives (de contrôle) dans les deux hôpitaux de Charlevoix depuis le 2 mai. Cette situation n’est toutefois pas reliée au fait que l’entente avec les radiologistes prendra fin le 30 juin.

Pour le moment, les échographies sont réalisées à Québec dans un lieu référé par les médecins. Cet arrêt temporaire est dû au départ d’un gynécologue. « Ce sont deux groupes différents même si c’est de la radiologie, a soutenu Michel Delamarre, pdg du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de la Capitale-Nationale en entrevue au Journal. Maintenant ce sont des gynécologues obstétriciens qui font les échographies obstétricales même s’il y a encore des radiologistes qui en font. Les radiologistes qui venaient ici ont appris à faire les échographies alors que la nouvelle génération de radiologistes ne le fait plus. »

Toutefois, les échographies sont effectuées dans les deux hôpitaux de Charlevoix lors des situations jugées urgentes. Des solutions ont été envisagées afin d’éviter des déplacements aux femmes enceintes. « Québec nous a indiqué qu’il n’avait pas la capacité de le faire, a poursuivi M. Delamarre. Cela fait des mois que nous discutons avec des gens de Chicoutimi- Lac-Saint-Jean. Ils n’ont pas la capacité de le faire maintenant, mais ils nous ont dit qu’à l’automne, ce sera réévalué. Il y aurait des possibilités. Nous voulons que les échographies obstétricales soient données ici et nous travaillons pour ramener ce service dans la région. »

Concernant la fin de l’entente en radiologie qui permettait la couverture sur place trois jours par semaine et la garde à distance du service, la décision a été officialisée un peu avant la période des Fêtes. « Je siège au comité exécutif du CMDP (Conseil des médecins, des dentistes et des pharmaciens) et il a été informé lors de sa rencontre de novembre 2018, a fait savoir le PDG. Un suivi a été fait au mois de mars contrairement à ce qui a été dit cette semaine. Entre-temps, nous avons travaillé sur le dossier. Le comité exécutif du CMDP n’a pas la solution. Celle-ci se gère avec nos partenaires. »

En conférence de presse, le Dr Pierre Carrier, membre du comité de vigilance déplorait « qu’aucune solution n’a été mise sur la table entre temps ». Dans l’entente dont il a été précurseur, on stipule qu’un préavis de quatre mois devait précéder la cessation de service (soit le 1er mars). Selon les informations recueillies par le Dr Carrier, « ce préavis a été donné en octobre 2018, mais le CMDP n’a pas été informé de cette situation ».

 

Partager cet article

1
Laissez un commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Solange Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Solange
Guest
Solange

Les femme qui vont être il vont à quelle endroit