Fluoroscopie réglée et plan clinique revu

Par Eric Maltais 7:01 PM - 04 octobre 2017
Temps de lecture :

Dr Gaétan Barrette

Dr Gaétan Barrette, ministre de la Santé et des Services sociaux, a profité de la tribune offerte par Le Charlevoisien pour annoncer que l’hôpital de La Malbaie aurait son appareil de fluoroscopie nouveau type d’ici la fin de l’année, un dossier qui inquiétait les maires de la MRC de Charlevoix-Est depuis quelques mois.
Cet équipement est à la base de la desserte des soins de santé car il permet aux médecins de prononcer un diagnostic précis. La députée Caroline Simard a ajouté que les travaux pour accueillir ce nouvel équipement avaient été amorcés.

Depuis ce printemps, bon nombre de Charlevoisiens voient leurs dossiers transférés à Québec afin d’obtenir les soins appropriés.

Dr Barrette a tenu à rappeler comment fonctionne le réseau de la santé au Québec. Il y a les centres universitaires comme Québec et Montréal, puis les hôpitaux avec les titres de « centre régional », comme Chicoutimi, Sherbrooke, Trois-Rivières et Gatineau, entre autres, avec une offre de soins plus complète. Les hôpitaux de Baie-Saint-Paul et de La Malbaie sont donc munis des équipements de base avec une offre de services complémentaires quant aux spécialités médicales, définies dans le plan clinique en fonction des besoins de la population. Il est donc normal que les cas de chirurgies et autres soient transférés dans une proportion de 70% à Québec où se retrouvent les équipes de médecins spécialistes. Il faut un certain volume de cas pour bien faire fonctionner un bloc opératoire. « Un problème neurochirurgicale à La Malbaie où une hernie discale à Matane, qui nécessite un orthopédiste dans ce cas, sera toujours transféré dans un centre régional où le patient peut recevoir les soins qu’il a besoin », explique le ministre.
Baisse de population
Les MRC de Charlevoix et de Charlevoix-Est ont connu des baisses démographiques au cours des dernières années, alors qu’on retrouve moins de 29 000 personnes entre Baie-Sainte-Catherine et Petite-Rivière-Saint-François. De jeunes familles ont quitté et la population vieillit, surtout dans l’est.
Questionné à savoir si le plan clinique serait revu en considérant la nouvelle réalité, le ministre Barrette a répondu qu’effectivement, il donnerait le mandat de revoir le plan clinique. Cette option n’avait jamais été considérée à ce jour.
Cette nouvelle réjouit le maire de La Malbaie Michel Couturier : « C’est une excellente nouvelle pour nous. Cela signifie qu’il faut rester vigilant et prendre les bonnes décisions pour notre population ».

Partager cet article