Bilan radieux pour Rêves d'automne

Par Emelie Bernier 2:28 PM - 03 octobre 2017
Temps de lecture :

Le Festival de peinture Rêves d’automne s’est terminé dimanche, dans un grand fracas de couleurs. Durant dix jours, les foules ont arpenté Baie-Saint-Paul sous un soleil radieux, faisant planer la rumeur d’une édition record au chapitre de la fréquentation.
Plusieurs indicateurs pointent en ce sens, au grand plaisir de la directrice générale de l’événement, Cathy Martin. Non seulement la quasi totalité des bracelets ont trouvé preneur, mais la densité observée sur les sites principaux d’activités ne trompe pas. Et les témoignages sont dithyrambiques. « On entend de la part des artistes, des commerçants, que c’était un succès du début à la fin! », se réjouit Mme Martin.
Si les fins de semaine sont toujours plutôt courues, on a pu remarquer cette année que celles-ci s’étiraient d’une journée avec des vendredis « exceptionnellement achalandés ».
Le tourisme international semble de plus en plus s’intéresser à l’événement. Des visiteurs de Hong Kong, de l’Australie, de l’Europe ont foulé la Grande Place Rêves d’automne. « On l’a senti davantage que les années passées. Ce n’est pas que Rêves d’automne, bien sûr, c’est la région, la belle saison, mais on sent que l’événement vient bonifier leur visite », remarque la directrice, qui constate aussi que le festival est de plus en plus victime de son succès. « On a dû refuser des artistes par manque de place. C’est des beaux problèmes. Après chaque événement, on fait un post mortem et on essaie de voir ce qu’on peut changer dans la formule! »
Au mince chapitre des déceptions, Cathy Martin évoque quelques absents au Rendez-vous des artistes. « On a eu un peu moins d’artistes sur la rue Saint-Jean-Baptiste le dernier dimanche, car deux galeries n’en ont pas présenté. C’est un peu dommage, car on a besoin de tout le monde pour faire de Rêves d’automne un succès », indique-t-elle. La rue a tout de même été assaillie par les badauds. « Quand je vois une telle densité de gens qui se promènent sur Saint-Jean-Baptiste une journée comme celle-là, je me dis « Bon, c’est bon! On a réussi! » », rigole-t-elle, épuisée, mais satisfaite de cette 27e mouture de Rêves d’automne. À sa troisième année d’existence, la Grande Place Rêves d’automne a une fois de plus fait ses preuves. « Les gens aiment être sur la place, avoir tout en même temps! Ils peuvent relaxer, manger une crêpe au beurre, visiter une cinquantaine de kiosques d’artistes, le coin des artisans, boire une bière, voir un spectacle… Dans l’ensemble, les artistes qui s’y trouvent souhaitent venir plus longtemps dans les années suivantes; c’est bon signe », confie Cathy Martin. Ses paroles sont corroborées par Denis Loiselle, de la Gaspésie.

« C’est le hasard des rencontres qui m’a amené ici. J’aime beaucoup l’ambiance! Il y a une grosse fréquentation… C’est intéressant, tant les échanges avec les autres artistes qu’avec le public. J’aimerais bien être de retour l’an prochain! L’accueil était vraiment super, c’est très bien rodé », commentait M. Loiselle.
Les bénévoles, cœur de Rêves d’automne, ont fait un travail énorme. « On a eu davantage de difficulté à recruter des bénévoles. On sent que des gens décident de greffer leur événement à Rêves d’automne, mais malheureusement, ça nous prive de bénévoles. On est une petite région, il y a 365 jours dans l’année, on ne s’aide pas toujours en faisant des choses en même temps… », conclut Cathy Martin, remerciant d’un même souffle les bénévoles « engagés » et tous les généreux partenaires de l’aventure Rêves d’automne.

Partager cet article