Sled Peak: six catégories présentées en trois jours

Par Eric Maltais 11:08 AM - 15 Décembre 2016
Temps de lecture :

Le promoteur Christophe Dandurand tiendra la 2e édition du Sled Peak de Charlevoix du 7 au 9 avril 2017, soit deux semaines après l’organisation d’un événement similaire au Mont-Orignal, dans la municipalité de Lac-Etchemin, dans la région Chaudière-Appalaches.
Les négociations ont été finalisées la semaine dernière en compagnie du président directeur général du Mont Grand-Fonds, Alain Goulet. Somme toute, les revenus de concessions appartiendront au centre de ski et les droits d’accès au site iront au promoteur, un certain pourcentage pouvant être versé à la corporation. Il s’agirait, selon les partenaires impliqués, d’une solution gagnant-gagnant, comme on dit lors d’intenses négociations. Pour revenir à l’événement, M. Dandurand avoue que la popularité de la première édition fait un peu peur car le concept intéresse bien des centres de ski à la recherche de moyens de financement. « Il faut éviter de devenir trop gros, trop vite. Il faut prendre le temps pour mieux organiser le week-end. L’an dernier, nous avons organisé le tout en deux mois et demi, avec 7000 $ », lance-t-il.

L’intérêt des compétiteurs est palpable, selon nos informations, alors que plus de 80 pilotes ont manifesté le souhait de s’inscrire. Il serait en provenance d’aussi loin que du Maine, du New Hampshire et du Vermont.

« Il ne faut pas aller trop vite car on fait cet événement pour le plaisir. Il faut le garder à un niveau de compétition dans lequel monsieur et madame Tout-le-monde peuvent s’inscrire. Déjà, il est décidé que nous tiendrons les compétitions sur trois jours ce printemps. Nous aurons six catégories et nous limiterons chaque participant à un maximum de deux épreuves. Il faut s’assurer d’avoir un maximum de retombées. Plus de compétiteurs amènent plus d’intérêt et créent plus d’achalandage en région, donc cela facilite la recherche de commanditaires », poursuit M. Dandurand.
La structure organisationnelle a subi d’importants changements avec le retrait du Club Ulteam. « L’organisation a enregistré des revenus de l’ordre de 61 000 $ l’an dernier. Il est resté une recette nette de 10 000 $ que nous investirons dans de nouveaux équipements pour la 2e édition. À cet égard, nous n’avions pas la même vision des choses que le Club Ulteam et, d’un commun accord, nous avons convenu de mettre fin à notre entente », a-t-il soutenu.
« Patrice Tremblay reste notre conseiller et notre organisation maintient qu’elle tient cette course pour le plaisir, par passion. Nous voulons investir pour mieux répondre aux besoins des amateurs. Tant que nous en serons les promoteurs, cet événement n’accueillera jamais les professionnels. Il faut [donner] l’accessibilité aux pilotes d’ici, permettre à des jeunes de vivre une expérience hors de l’ordinaire mais à leur portée. L’engouement des jeunes est génial et époustouflant. Nous souhaitons qu’il en soit ainsi ». M. Dandurand s’associe à l’Association des motoneigistes du Québec pour l’édition 2018
 

Partager cet article