Du hockey au patinage de vitesse

Par 12:00 AM - 31 mars 2014
Temps de lecture :

 

L’athlète de Baie-Saint-Paul en sprint final (Photo Willie Pavlinec).

 

 

 

À 17 ans, la progression de Guillaume Labbé en patinage de vitesse sur longue piste est fulgurante.

Guillaume, garçon de Bruno Labbé et Sylvie Lemay de Baie-Saint-Paul, se classe parmi les quatre meilleurs temps chrono au Canada chez les 17 ans et au 32e rang au niveau mondial.

 

Doté d’un bon physique et d’une force de frappe en sprint, le jeune athlète a réalisé un chrono de 1 minute, 15 secondes et 46 centièmes dans l’épreuve de 1000 mètres :

 

«Ma progression va bon train car j’ai réussi à retrancher cinq secondes depuis les douze derniers mois, informe Guillaume, le seul athlète élite de la région dans l’univers du patinage de vitesse longue piste.

 

Guillaume a chaussé une première paire de patins à l’âge de 5 ans et il a joué au hockey pendant plusieurs saisons au sein du hockey mineur de Charlevoix dont les Rorquals pee-wee CC avant de se laisser séduire par le patin de vitesse :

 

«J’ai été très impressionné en regardant les patineurs lors des Jeux olympiques de Vancouver 2010. C’est à cette époque que la passion est apparue pour cette discipline sportive», se rappelle-t-il.

 

Tout en poursuivant son entraînement au hockey vers l’âge de 15 ans, Guillaume a finalement joint les rangs du Centre d’entraînement de patinage de vitesse de la région de Québec (CEPVRQ) à la fin de ses études secondaires.

 

L’hiver dernier, le Charlevoisien a participé à deux courses dans le cadre de Coupe Canada à Calgary et aux championnats canadiens juniors à Saskatoon. Il s’est alors bâti une solide réputation avec une 15e position sur 45 concurrents :

 

«J’ai finalement délaissé le hockey car je cherchais quelque chose de différent au sport d’équipe. Le patinage de vitesse correspondait à mes attentes car tu te bats contre toi-même et tu deviens frustré parfois quand tu rates un objectif personnel», exprime-t-il.

 

Il va s’en dire que Guillaume avait les yeux rivés sur le petit écran de son téléviseur lors des récents Jeux Olympiques d’hiver de Sotchi en épiant tous les faits et gestes des athlètes élites sur l’anneau de glace dont les champions du monde des Pays-Bay qui ont pratiquement tout raflé sur longue piste.

 

Guillaume Labbé poursuivit parallèlement ses études collégiales en science de la nature au cégep Garneau, à Québec.

 

Il côtoie en outre les meilleurs coureurs de la province tel Muncef Ouardi, source de motivation comme il se plaît à le dire :

 

«Je vise à me tailler une place la saison prochaine sur l’équipe du Québec en vue des championnats canadiens, assure-t-il pour conclure. Je suis âgé de 17 ans et ça m’encourage en pensant que les meilleurs patineurs au monde arrivent à leur apogée vers l’âge de 26-27 ans. J’ai encore beaucoup de temps devant moi pour continuer ma progression et retrancher plusieurs secondes pour atteindre les plus hauts sommets.»

Les épreuves de longue piste en patinage de vitesse sur l’anneau de glace varient de 500 à 5000 mètres (5 kilomètres).

 

Guillaume Labbé avoue se sentir plus à l’aise dans l’épreuve des 1000 mètres, question de sprint et de force d’endurance.

Partager cet article