François Tremblay inquiet de l’avenir touristique régional

Par 12:00 AM - 06 mai 2009
Temps de lecture :

« Il y a 20 ans, nous étions le leader en tourisme. Aujourd’hui, je crois que nous avons des efforts importants à faire », de dire François Tremblay, directeur général du Casino de Charlevoix. Devant la mission économique Montréal-Québec-Charlevoix et une centaine de membres de la Chambre de commerce de Charlevoix, M. Tremblay a présenté le casino et a présenté les défis régionaux.

« À 38 % de taux d’occupation la dernière année, oui, je suis inquiet. Ce n’est pas normal. Il faut se concerter davantage et faire en sorte qu’on prenne le virage des prochaines années », de soutenir M. Tremblay. S’il constate qu’il est de plus en plus « difficile de se distinguer à l’extérieur des grands centres urbains et de leurs festivals », M. Tremblay croit que la région doit « capitaliser dans le projet du Massif afin que les impacts soient partout dans Charlevoix ».

Misant sur l’international, il ajoute que les acteurs régionaux « doivent collectivement se relever et aspirer à nous développer davantage et à exploiter nos installations 12 mois par année ».

M. Tremblay maintient que « le produit doit être renouvelé. Nous devons innover. Le service à la clientèle doit suivre nos ambitions et nos prix. » Face à la pénurie de main-d’œuvre, il a souligné l’importance d’avoir une main-d’œuvre qualifiée en tourisme, disant trouver dérangeant d’entendre des gens dire que c’est « cher dans Charlevoix ». « Nous sommes parmi les régions touristiques les plus dispendieuses de la province. On ne nous parlerait jamais du prix si le rapport qualité-prix était au rendez-vous. Il faut s’assurer que les gens qui travaillent en tourisme donnent un service exceptionnel. Il faut s’assurer que le rapport qualité-prix soit là et que nous restions un leader. »

Partager cet article