Accueillir et retenir les nouveaux arrivants: une expérience concluante

Par Emelie Bernier 12:00 AM - 01 mai 2009
Temps de lecture :

Le service d’accueil des nouveaux arrivants de la MRC de Charlevoix a reçu la semaine dernière la visite du SANA, son pendant de la MRC de Maskinongé qui oeuvre avec succès à l’intégration des nouveaux résidants.

Selon Jonner Mina Sanchez, directeur du SANA, la recette pour accueillir les nouveaux arrivants n’est pas très compliquée: « Il faut les accueillir, et surtout les intégrer! On ne les laisse pas en plan une fois qu’ils sont là, car ils ne vont pas rester! »
L’organisme qu’il dirige a misé sur le parrainage, avec un succès évident.
« Le parrainage permet de créer des liens, d’en apprendre sur le milieu de façon informelle et de développer un sentiment d’appartenance », assure M. Sanchez, lui-même originaire de Colombie. «L’encadrement est important et un simple sourire peut faire la différence», renchérit celui-ci.
L’emploi, le logement, les ressources, l’acceptation par le milieu sont aussi, selon lui,  des points sur lesquels il faut se pencher lorsque vient le temps d’ouvrir les portes d’une MRC ou d’une municipalité à de nouveaux venus, qu’ils soient d’un autre pays ou simplement d’une autre région.
Pour Élizabeth Ossandon, qui est chargée de projet pour le Service d’accueil des nouveaux arrivants de la MRC de Charlevoix, l’exemple de la MRC de Maskinongé est particulièrement à propos. « C’est une MRC en région rurale, avec des caractéristiques semblables à la nôtre. Ils connaissent un grand succès avec leur immigration et surtout, la rétention des nouveaux arrivants. Nous avons voulu les inviter pour s’en inspirer», explique-t-elle.
De nombreux acteurs du milieu ont assisté à la rencontre qui comportait, outre la présentation de M. Sanchez, des témoignages de nouveaux arrivants qui ont été accueillis par le SANA.
« Pour nous, il est important de travailler en partenariat avec les autres organismes qui s’intéressent à la question de l’immigration. En travaillant ensemble, nous serons plus forts », conclut Mme Ossandon, fière que le projet pilote du service d’accueil soit maintenant permanent.
Mme Ossandon lance une invitation aux gens qui pourraient être intéressés par le parrainage. « Nous voulons créer une banque de bénévoles pour des jumelages d’environ une heure par semaine », explique-t-elle. Pour plus d’information, il suffit de téléphoner au 418-435-2797.

 

Partager cet article