Les câblo-distributeurs, joueurs importants dans l'accès à internet

Par Emelie Bernier 12:00 AM - 11 avril 2009
Temps de lecture :

La coopérative de cablodistribution de Saint-Fidèle, fondée en 1984, est la plus vieille coop de Charlevoix. Depuis 2 ans, la coop, menée entièrement par une équipe de 7 bénévoles, donne accès à internet haute vitesse à ses membres. C’est un investissement de 100 000$, dans le cadre du programme Villes et villages branchées, qui a permis à ce village de se connecter à un réseau de fibre optique installé par Déry Télécom.

« Sur le montant total d’investissement, la coop a mis environ 40 000$, le CLD, un 15 000$ et Déry Télécom le reste. Il y avait une demande parce qu’avec Bell, les gens ne pouvaient avoir que la basse vitesse. Le hic, c’est que depuis, Bell est devenu très agressif sur le marché et fait de la cabale pour que les membres de la coop fassent affaire avec eux », déplore Loui-Philippe Lapointe, responsable du service à la clientèle. « Quand on leur ôte un client, ils nous en ôte deux! C’est de plus en plus compétitif, mais on est capables de rivaliser avec eux. Au niveau du prix, on est comparables et au niveau de service, la coop est hors-pair! » ajoute-t-il. Le technicien Jean-Rock Asselin se fait un point d’honneur de régler tout éventuel pépin en moins de 24 h.

M.Lapointe craint surtout que la baisse de clientèle à la coop ne mène à un monopole, à long terme, de Bell. « Là, on va être mal pris! Nous, on désire que nos membres, avant d’aller ailleurs, nous appellent pour négocier. Les aubaines que la concurrence propose sont souvent un piège, tandis qu’encourager la coopérative, c’est s’encourager soi-mêmes! La coop nous appartient et comme ceux qui y travaillent sont tous bénévoles, on ne fait pas ça pour s’en mettre dans les poches! »

Marcel Couturier, secrétaire trésorier, confie que sans Déry Télécom, le virage à la haute vitesse n’aurait pu se faire. « D’ici quelques semaines, on s’apprête à introduire la haute définition. Nos membres qui sont restés fidèles au système analogique pourraient perdre quelques postes. On songe aussi à la téléphonie, mais à plus long terme. Les bénévoles sont motivés! »

Partager cet article