Une radio alternative est née

Par 12:00 AM - 10 avril 2009
Temps de lecture :

 

 

Un nouvel acteur vient de monter sur la scène des communications de la région. La Radio communautaire internationale en Charlevoix (RCIC) est officiellement entrée en ondes sur le réseau Internet, projet mis en branle en avril 2008 et qui s’est concrétisé, mercredi dernier, dans un petit local au centre d’études collégiales dans le secteur de Pointe-au-Pic.

 

Loin d’être un compétiteur direct à la radio CIHO, la nouvelle radio communautaire se veut une voie alternative, sortant des sentiers battus pour rejoindre les auditeurs de tous les âges, mais en ciblant particulièrement ceux âgés de 18 à 25 ans :

 

«Notre radio est un autre moyen de communication afin de permettre à ceux et à celles qui veulent s’exprimer, qui désirent d’approprier leur culture et leur milieu. Il s’agit en fait d’ouvrir l’esprit de la communauté charlevoisienne sur le monde et ouvrir le monde sur la communauté charlevoisienne», résume Émile G. Ouellet, entouré de Renaud Lanlancette et Luc Turcotte qui agissent à titre d’animateur

 

.

La RCIC a vu le jour en partenariat avec le cégep et une foule de partenaires financiers : «Nous avons vécu un stage au Sénégal et nous en planifions un second au Nicaragua. Nous avons également eu la chance d’avoir un micro dans les studios de CIHO pour nous faire la main», informe la coordonnatrice Julie B. Richard.

 

La RCIC sera impliquée dans la communauté de toutes sortes de manières : ligue d’improvisation, festival du printemps, animation urbaine dans les rues de La Malbaie : «Bref, termine Mme Richard, nous allons faire la promotion de la libre pensée et de l’implication sociale. Nous trouvons notre force dans la diversité».

 

Les animateurs sont en ondes tous les jours de la semaine, de 9h à 16h, et la production originale est rediffusée en soirée et durant le week-end, 24 heures sur 24.

 

Pour syntoniser la Radio communautaire internationale en Charlevoix, composez le www.rcicharlevoix.com. On peut composer le 665-6606, poste 242, pour obtenir de plus amples renseignements sur ce nouveau moyen de communication dans la région.

Partager cet article