Saison exceptionnelle pour les croisières aux baleines : « Du jamais vu », selon le CIMM

Par Johannie Gaudreault 2:38 PM - 13 octobre 2021
Temps de lecture :

Les baleines étaient présentes en grand nombre tout au long de l’été et la saison exceptionnelle se poursuit cet automne.

Le directeur général du Centre d’interprétation des mammifères marins (CIMM), Patrice Corbeil, confirme les propos de Tourisme Côte-Nord. La saison 2021 s’est avérée exceptionnelle pour les croisières aux baleines. « Du jamais vu », affirme-t-il au journal Haute-Côte-Nord.

L’automne continue de surprendre les croisiéristes de Tadoussac, des Bergeronnes et des Escoumins. Les rorquals communs et les rorquals à bosse sont présents en grand nombre dans les eaux du fleuve Saint-Laurent.

« Il y a une centaine de rorquals (communs, à bosse et petits rorquals) qui se nourrissent dans le fleuve avant de repartir pour les eaux chaudes du sud », dévoile M. Corbeil, très surpris d’en dénombrer autant.

Selon ce dernier, il n’a pas été rare d’observer une cinquantaine de baleines de 50 tonnes lors d’une même croisière, ce qui est épatant tant pour les croisiéristes que les entreprises touristiques.

« Si on compare avec l’année 1990, il n’y avait qu’un seul rorqual à bosse qui venait nous visiter. Il continue d’ailleurs à venir ici. La population a augmenté beaucoup en 30 ans et on ne peut que s’en réjouir. C’est une bonne nouvelle », poursuit-il.

Selon le directeur général, les rorquals à bosse cherchaient de nouveaux territoires pour s’alimenter. « Ils ont découvert que le fleuve Saint-Laurent est une excellente source de nourriture. Il n’y a pas autant de types qu’à d’autres endroits, mais ils sont en abondance », explique Patrice Corbeil.

Vers la fin novembre, tous les mammifères marins auront quitté le Saint-Laurent pour se diriger vers des eaux à température plus élevée. Certains rorquals du Saint-Laurent ont été repérés en République Domicaine durant la saison hivernale, consacrée à la reproduction et à la naissance des baleineaux.

L’automne est donc une excellente saison pour observer les mammifères marins. « C’est ma saison préférée, admet M. Corbeil. La visibilité est plus claire sur l’eau, ce qui fait en sorte que nous pouvons mieux observer le souffle des baleines lorsqu’elles viennent respirer. Cette année, avec la présence d’un grand nombre de baleines, c’est vraiment une saison hors de l’ordinaire, c’est le meilleur moment pour venir en profiter. »

Le CIMM a d’ailleurs prolongé son ouverture de deux semaines afin de permettre aux touristes et citoyens de profiter de la saison exceptionnelle. Il fermera ses portes le 24 octobre. « Il est donc encore temps de venir nous voir et d’observer les baleines en bateau ou à partir de la rive », souligne le directeur général.

En plus de ses majestueuses couleurs, la saison automnale réserve souvent des surprises aux croisiéristes. « Il nous arrive d’observer des dauphins ou d’autres espèces plus rares. C’est une saison à ne pas manquer », déclare Patrice Corbeil.

Les gens intéressés à vouloir en apprendre un peu plus sur la présence des grands mammifères marins et voir où ils se retrouvent, dans les eaux de l’est du Québec, peuvent même se renseigner sur le site https://baleinesendirect.org/.

Partager cet article