La dernière journée du cordonnier Jean-Pierre Côté

Par Emelie Bernier 9:44 AM - 12 Décembre 2020
Temps de lecture :

Après 50 ans à réparer les fermetures éclairs, les souliers et autres maroquineries de  ses clients et amis de Baie-Saint-Paul, Jean Pierre Côté fermera son atelier de la rue Saint-Joseph aujourd’hui, non sans un petit pincement au coeur.

La décision est mûrie et les derniers mois n’auront pas été de tout repos, puisque les clients ont réagi en apportant de pleines boîtes de trucs à réparer avant le départ du cordonnier.

S’il est en paix avec la décision, Jean-Pierre Côté confie que « ça brasse un homme ». « Y’a fallu que je me prenne de loin. Quand tu baignes dans l’amour du travail… » On comprend que ce n’est pas par lassitude que le cordonnier ferme la porte, mais bien pour des raisons de santé. « On veut profiter de la vie pendant qu’on est encore en forme », dit l’homme qui a subi un AVC en février et qui doit composer avec des problèmes d’arthrite.

Son épouse et complice de tous les instants Yolande Simard à ses côtés, il fermera la porte ce midi. M. Côté laissera tout en place pour un an, dans l’espoir de peut-être trouver une relève curieuse et motivée prête à prendre le relais.

« Si je trouve un jeune ou un jeune couple prêt à reprendre la cordonnerie, je vais être là pour transmettre mes connaissances gratuitement pour un an », lance M. Côté dont c’est le souhait le plus cher.

Passez donc leur dire bonjour avant midi… avec votre masque, bien sûr.

A lire en chronique complète le mercredi 16 décembre dans le Charlevoisien.

Partager cet article