Raymond Bernier veut une réforme de l’assurance-emploi

Photo de Gilles Fiset
Par Gilles Fiset
Raymond Bernier veut une réforme de l’assurance-emploi
Photo prise sur la page Facebook de Raymond Bernier.

Raymond Bernier pense que sa situation de candidat indépendant lui permet de mieux s’attaquer au dossier de l’assurance-emploi, un dossier pour lequel une réforme serait nécessaire, selon lui.

Dans un communiqué envoyé aux médias, le candidat indépendant Raymond Bernier propose une réforme profonde de l’assurance-emploi qui impliquerait d’élargir la couverture, de déclarer des régions ou des emplois « protégés » et une méthode de calcul uniformisé, entre autres choses.

« Il y a une foule de propositions du Conseil national des chômeurs et chômeuses (CNC). Le gouvernement doit être à l’écoute des recommandations du CNC », écrit-il dans un communiqué transmis aux médias.

M. Bernier se plaint d’ailleurs que les représentants des Parti conservateur et libéral de la région adoptent une ligne de partie par rapport au dossier de l’assurance emploi au lieu de défendre la réalité régionale. Une réalité qui implique le retour année après année du « trou noir » de l’assurance emploi.

« Les deux partis font le vœu pieux de vous aider, mais entre 1996 et 2008, ils se sont approprié des surplus accumulés d’environ 57 milliards de dollars », affirme Raymond Bernier.

« La réforme Harper a coupé les mesures transitoires, les projets pilotes ont obligé les gens à travailler à 100 km de leur résidence. Les enquêtes, plutôt la chasse aux sorcières ont augmenté de près de 30 % entre 2014 et 2018. Les cas de fraude ne représentent qu’environ 0,7 % de toutes les prestations d’assurance-emploi versées chaque année. À titre comparatif, notons que le recours aux paradis fiscaux prive le gouvernement fédéral de 3,2 % à 4,7 % de ses recettes fiscales », poursuit-il.

D’après M. Bernier, sa position de candidat indépendant lui permettrait de faire fie des lignes de partie et de défendre les intérêts des gens de sa circonscription par rapport à ce dossier.

« Quand je dis “indépendant”, je l’entends au sens vrai du mot “libre de tout contrôle extérieur; ne pas dépendre de l’autorité d’autrui. Je travaille au-delà des lignes d’un parti pour faire avancer les décisions politiques qui améliorent la vie des gens dans notre communauté”, pense-t-il.

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des