Défi Têtes rasées de Leucan: des têtes mises à prix

Par Emelie Bernier 2 avril 2012
Temps de lecture :

 

Comme le veut la tradition, le Défi Têtes rasées Leucan s’associe avec CIHO pour ramasser des fonds pour soutenir la recherche clinique sur le cancer infantile et  offrir du support aux enfants atteints et à leur famille. Le président d’honneur de l’édition 2012, Claude Letarte, sacrifiera sa tignasse pour la cause.

 

Depuis 3 ans, CIHO est associé au Défi Têtes Rasées, une richesse inestimable, selon Nathalie Matte de Leucan. « Ça fait la différence, des unions durables! Nous avons une petite équipe et un très bas taux d’administration parce que des gens comme la gang de CIHO s’impliquent. On les supporte, on sera là le jour de l’événement, mais ils en assurent la gestion », explique Mme Matte.

 

Claude Letarte, qui a accepté de faire raser sa longue chevelure suite aux demandes répétées de Sébastien Aubry, ex-journaliste de CIHO, est heureux de contribuer à la cause de Leucan.

« Je suis le cousin du père Noël, ça fait partie de ma prestation d’été », lance-t-il. Il ne badine toutefois pas avec la cause de Leucan. « J’ai la chance d’être en santé, j’ai un bon réseau de contacts et j’en profite pour servir une bonne cause. Ça fait partie des valeurs familiales. Mon père était bénévole pour l’hôpital Laval, mon grand-père était président de la Saint-Vincent de Paul », explique celui qui voit dans le geste un symbole. « Ce ne sont que des cheveux, mais pour les enfants qui perdent les leurs dans leur lutte contre le cancer, c’est gros. Cette campagne, c’est plus que de l’argent, c’est donner de l’amour à des jeunes qui ont besoin de support, c’est donner de l’espoir », croit le coordonnateur de la Réserve mondiale de la biosphère.

 

Nathalie Matte a tenu à rappeler que le Défi têtes rasées est la plus importante source de revenus de Leucan, organisme sans but lucratif qui agit en première ligne auprès des enfants malades et de leurs proches, en plus de supporter la recherche clinique. Le défi a permis de récolter  4,5 millions $ l’an dernier  « En 20 ans, le taux de guérison est passé de 20% à 82%. Ce taux de réussite, c’est notre cheval de bataille.  La recherche est aussi primordiale pour diminuer la toxicité des traitements et les séquelles », explique Mme Matte.

 

Sorties récréatives, aide à l’achat de matériel spécialisée, support aux frais de déplacement lors de traitements, massothérapie pour les enfants malades et leurs proches, Leucan fait tout en son pouvoir pour soutenir les familles. «On entre dans les familles à un moment tragique de leur vie, on est dans leur quotidien et on les accompagne pendant des années », expose Nathalie Matte, invitant les gens à se déplacer en grand nombre le 25 mai prochain à la station CIHO entre 17h et 20h, alors que les têtes se dénuderont.

 

Claude Letarte, dont l’objectif personnel est de 5000$, vous invite à être généreux. «Pour les enfants et leurs familles, de voir que les gens participent au défi en donnant ou en se faisant raser, ça donne aussi le sentiment que des gens les soutiennent dans leur combat », a-t-il conclu.

Partager cet article