Plus de 1400 bouteilles à la SAQ

Plus de 1400 bouteilles à la SAQ

Crédit photo : Claude Boulet

« Nous n’avons peut-être plus la quantité de bouteilles d’une succursale SAQ Sélection, mais si l’on parle de quantité versus qualité, c’est l’équivalent. Qu’il s’agisse d’un client local, d’un touriste ou d’un résident saisonnier, nous sommes en mesure de répondre aux besoins exprimés ».
Par Éric Maltais
Ces commentaires émanent de la bouche d’Éric Boulianne, directeur de la succursale de la Société des alcools du Québec (SAQ) du Centre Charlevoix, qui a invité Le Charlevoisien à faire le tour du propriétaire la semaine dernière. Le Service des communications de la société d’État voulait ainsi démontrer que la qualité des services et des produits offerts aux gens de Charlevoix répond aux tendances du marché. Le dossier de la relocalisation de cette place d’affaires a causé un certain émoi parmi la communauté. On se rappellera que dans le cadre de cette relocalisation effectuée en janvier, qui a permis d’obtenir un accès extérieur, la superficie de la SAQ a diminué du tiers.
« Si un client veut un bon cognac, nous avons une section remplie de bonnes bouteilles dont les prix varient entre 200 $ et 400 $. Si le client veut plutôt de bons spiritueux, nous avons aussi aménagé un espace réservé aux tendances sur le marché, spécialement en regard à la vodka, où on retrouve une belle variété. Il s’agit d’une initiative de notre équipe qui se veut très à l’écoute de la clientèle », ajoute le directeur.
M. Boulianne ne cache pas sa fierté d’avoir maintenu dans une succursale SAQ – Classique un « Espace cellier » habituellement réservé aux SAQ – Sélection. « On parle d’une section « Découvertes » réservée aux nouveautés sur le marché faisant la promotion d’une région de la planète bien particulière. Comme cette semaine, notre arrivage comprend une quinzaine de nouveaux vins. Notre zone Cellier est vraiment reconnue à La Malbaie avec notre équipe sous la direction de Daniel Galarneau, notre chef de la zone, et Louis Brisson. Ils connaissent les goûts de nos clients alors les découvertes qu’ils commandent correspondent aux besoins de notre marché ».
Quant aux vins, il y a des produits en quantité et de qualité. La personne plus aisée financièrement peut se procurer un Mouton Rotchchild à 985 $ la bouteille, un Marquis de Los Cases à 323 $ ou encore un Clos Pape de Chateauneuf-du-Pape à 113 $.
« On dénombre plus de 1400 bouteilles d’alcools différents. Cette gamme de produits, j’en suis convaincu, nous permet de bien servir nos clients. De plus, le fait d’avoir pignon sur rue nous permettra d’ouvrir nos portes jusqu’à 20 h cet été, les lundis, mardis et mercredis. Nous verrons pour la suite », a-t-il soulevé.
Quant aux demandes spéciales, les gens peuvent consulter le site Internet de la SAQ et commander pour une livraison à la succursale de La Malbaie. La commande arrivera au cours des cinq prochains jours.
Questionné à savoir quels étaient les impacts en regard aux ventes depuis le déménagement à partir du mail intérieur par rapport à posséder sa sortie extérieure, le directeur a confié que cette information relevait de la direction. Interrogé à ce sujet, Renaud Dugas, directeur des communications, nous a confié que « les ventes et l’achalandage d’une succursale font partie des informations stratégiques et commerciales que nous ne rendons pas publiques. Nous donnons les ventes globales de l’entreprise, mais pas de façon précise pour une succursale ou encore une région. »
Quant à la question soulevée par rapport au fait que le camion-remorque faisant la livraison pouvait bloquer l’accès au stationnement, M. Boulianne concède que les livraisons devraient s’effectuer tôt le lundi de façon à ne pas perturber la circulation.