Des routes de la MRC de Charlevoix ont besoin de 44 M$

Par Dave Kidd 5:00 AM - 11 juillet 2024
Temps de lecture :

Une partie du chemin Saint-Placide

Si la ministre des Transports et de la Mobilité durable du Québec cherche des projets pour réparer des routes, elle n’a qu’à consulter le Plan d’intervention en infrastructures routières locales (PIIRL) de la MRC de Charlevoix. Les différents tronçons municipaux analysés nécessitent des investissements de 44 M$.

Tetra Tech a réalisé le PIIRL de la MRC pour un peu plus de 450 000$. Un montant payé par le gouvernement.

Le plan fait état de 73 projets routiers retenus pour un total de 33, 4M$ sur trois ans. Des projets qui vont du scellement de fissures à la reconstruction.

210 ponceaux ont aussi besoin d’amour pour un peu plus de 10 M$. 71 devraient être reconstruits d’après ce qu’on lit dans le plan.

Les projets sont divisés en deux. Il y a le réseau prioritaire et le non prioritaire.  

Dans le segment prioritaire, on retrouve deux tronçons de 1,6km et 890 m du rang Saint-Jean-Baptiste, à Saint-Urbain. 1,6 km du chemin Cartier à Saint-Hilarion est aussi ciblé tout comme une section de 2,8 km du rang Saint-Placide à Baie-Saint-Paul y figure également.

Les investissements les plus importants seraient nécessaires à Saint-Hilarion. On parle de 13,4 M$ sur trois ans. C’est à Petite-Rivière-Saint-François qu’il y en a le moins à faire avec un montant de 1,1 M$.

Le maire de Saint-Hilarion et préfet de la MRC de Charlevoix, Patrick Lavoie n’est pas surpris des coûts totaux du plan triennal. « Tout coûte plus cher maintenant. La gestion des actifs, c’est important. Certaines routes se dégradent plus rapidement en raison du camionnage par endroits. Le bon côté de ce plan, c’est qu’il servira à toutes les municipalités », dit-il.

Les municipalités ne partent pas de zéro. Elles ont investi 25 M$ entre 2019 et 2022 sur leurs réseaux routiers.

Partager cet article