L’église de Saint-Joseph-de-La-Rive est officiellement vendue

Par Lisianne Tremblay 6:48 PM - 10 juillet 2024
Temps de lecture :

L’église de Saint-Joseph-de-la-Rive a été officiellement vendue aux Gestionnaires d’en bas.

Les Gestionnaires d’en bas sont maintenant propriétaires de la petite église de Saint-Joseph-de-la-Rive. L’acte de vente notariée a été signée hier.

Camil Bouchard, secrétaire trésorier de l’OBNL et Joël Depré, curé de la paroisse Saint-François d’Assise et président de la fabrique, ont procédé à cette ultime étape de cette démarche amorcée il y a deux ans.

Les Gestionnaires d’en bas s’occupaient des lieux et y tenaient des activités depuis juin 2022 comme locataires. Ces deux ans leur auront permis de consulter la population locale à trois reprises, de s’assurer du soutien de la municipalité, de se doter d’un conseil d’administration engagé et de tester la versatilité les lieux en y présentant des concerts, des lectures de théâtre, du cinéma et en y tenant des colloques ou des conférences. 

« Le test est concluant: c’est un lieu qui se prête très bien à une multitude d’activités. Nous entreprenons les prochaines étapes de sauvegarde de ce lieu patrimonial avec beaucoup d’enthousiasme », affirme M. Bouchard qui ajoute combien la collaboration du Comité de consultation et d’organisation locale de l’église a été appréciée par les Gestionnaires d’en bas durant ce processus.

«Ce n’est pas tous les jours que l’on achète une église et sans l’aide de ce comité nous n’y serions pas arrivés », dit-il.   

La prochaine étape sera de désacraliser l’église. Un décret a été émis par le Diocèse du Québec à cet effet.

« Le curé Joël Depré, sera accompagné d’un évêque pour cette dernière messe pour ce lieu de culte. Il devrait la faire d’ici environ un mois. La date doit être confirmée sous peu. Par la suite, l’église deviendra profane. Elle pourra à nouveau accueillir des concerts ou autres événements afin qu’elle soit rentable. Les Gestionnaires d’en bas vont aussi la revamper grâce à des subventions. Je crois que l’un dans l’autre ça va bien faire », commente le marguillier Pierre Tremblay, qui poursuivra son travail jusqu’à ce que le comité soit dissout.

Dans les prochains mois, les Gestionnaires d’en bas s’affaireront à l’élaboration des plans et devis préliminaires des rénovations et transformations requises pour que l’église puisse être un lieu animé, de création et de diffusion culturelle.

Une séance publique d’information publique sera organisée dès cet automne. Ils complèteront aussi leur plan d’affaires et l’inventaire des équipements nécessaires à la nouvelle vocation des lieux durant cette même période, précise le communiqué émis par l’OSBL.

« Notre mission est déjà bien amorcée », souligne Alain-Jacques Simard, président de l’OBNL« Nous présentons encore cet été une série de Concerts de la Rive qui font partie de la programmation du Festival international du Domaine Forget. Chaque concert est un ravissement » ajoute-t-il. 

Partager cet article